Proposé par

En collaboration avec

Pour un capitalisme d'intérêt général



couverture livreBorello Jean-Marc (autres ouvrages et documents)

Jean-Marc Borello est le délégué général du Groupe SOS, entreprise sociale emblématique forte de près de 4000 salariés, et le président du MOUVES, le Mouvement des entrepreneurs sociaux. Il a publié en 2009 SOS contre toute attente aux éditions Rue de l’échiquier. Économiste et politologue, agrégé de sciences sociales, François Bottollier-Depois a enseigné pendant quatre ans, notamment au lycée international de Strasbourg.
Après avoir suivi le programme Grande école à HEC Paris, il cherche désormais à promouvoir l’entrepreneuriat social, le développement durable et la finance solidaire. Nicolas Hazard est diplômé de Sciences Po Paris, de FU Berlin et de HEC Paris. Après avoir travaillé comme conseiller au cabinet de Romano Prodi, il est maintenant président du Comptoir de l’innovation, société d’investissement du Groupe SOS.


Editeur : Débats publics
Isbn : 9782916962870
Nombre de pages : 191
Prix : 18 €
Parution : janvier 2017
Essai

Présentation éditeur :

Et si il existait une troisième voie économique ? Si, entre le capitalisme pur et dur d’une part et le monde associatif d’autre part, un nouveau chemin était possible ? Aujourd’hui, les besoins économiques font émerger une nouvelle nécessité nichée entre la recherche du profit pur et dur et le « non profit » qui vient relayer un Etat défaillant.

Or si le capitalisme n’est pas la réponse à tout, le modèle économique de l’associatif, lui, apparaît aujourd'hui inadapté aux exigences actuelles et de moins en moins dépositaire de l’intérêt général, s’étendant à de nouvelles problématiques — sanitaires, environnementales, culturelles...

De nouveaux acteurs économiques vont jouer leur rôle, relayant le secteur public qui n’en sera plus le seul responsable. En effet, les besoins sociétaux vont augmenter, et l’Etat ne pourra pas y apporter toutes les réponses. A côté du secteur lucratif (privé), le capitalisme non-lucratif prendra le relais du secteur public et apportera des solutions non polémiques.

Jean-Marc Borello nous fait partager sa vision prospective sur l’évolution de l’économie à moyen terme : un capitalisme lucratif, des entreprises publiques ou parapubliques, des structures associatives ou mutualistes, et, de façon nouvelle, des entreprises capitalistes consacrées à l’intérêt général, pouvant accéder au capital privé, appuyées sur des pratiques vertueuses (management, gestion RH) qui assureront leur pérennité. Ce modèle économique tripartite sera mieux adapté à la situation actuelle et future, à l’état du monde, à la réalité sociale, à une croissance qui ne sera plus de 5 à 10 %, mais bientôt de 1 à 3 %.

Il est temps pour le modèle économique en vigueur de changer de visage. 

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook