Proposé par

En collaboration avec

L'invention du consommateur



couverture livre
Collection : Le Lien social

Pinto Louis (autres ouvrages et documents)

Louis Pinto, sociologue, est directeur de recherche émérite au CNRS et enseigne à l'EHESS. Il a beaucoup publié sur le thème de la consommation et des consommateurs. Ses autres domaines de recherche sont la culture, les intellectuels et les philosophes ; il est notamment l'auteur de La religion intellectuelle. Emmanuel Levinas, Hermann Cohen, Jules Lachelier (Puf, 2010).


Editeur : PUF
Isbn : 978-2-13-080489-5
Nombre de pages : 300
Prix : 25 €
Parution : mai 2018
Essai

Présentation éditeur :

Loin d’être une simple étiquette neutre, la notion de consommateur est le résultat d’une histoire dont les dimensions sont intellectuelles et politiques. Au consommateur « aliéné » mis en avant par les critiques radicales de la « société de consommation », les libéraux ont opposé la vision optimiste d’un agent économique libre et informé, trouvant dans une offre abondante, diversifiée et renouvelée, les moyens de son épanouissement. Le débat a confronté au cours des années 1970-1980 des journalistes, des hommes politiques, des hauts fonctionnaires, des juristes. Pour l’essentiel, les choses en sont là aujourd’hui encore. Les libéraux l’ont emporté : qui oserait s’opposer au libre choix d’un consommateur souverain, pierre de voûte d’un ordre social fondé sur les valeurs marchandes ?
Louis Pinto éclaire cette consécration du consommateur à travers plusieurs angles : l’action gouvernementale, celle des intellectuels, celle des militants consommateurs et de la presse consumériste, le droit de la consommation et la formation des vendeurs.

 

Sommaire

Introduction

Chapitre 1 : Une place à prendre
Pour le règne du consommateur
Un bricolage technocratique

Première partie – La constitution d’un problème public

Chapitre 2 : La « société de consommation » : une mythologie politique
Des penseurs en temps d’opulence
De l’opulence en Amérique
Les charmes de l’aliénation
Les ouvriers de l’opulence
Les herméneutes de la quotidienneté
Le clivage de mai 1968

Chapitre 3 : La cause du consommateur : luttes et scandales
Que choisir, l’UFC et la constitution de la cause du consommateur
Le sacre du quotidien
Le tournant néolibéral

Chapitre 4 : Militants et militantismes
L’UFC-Que choisir : neutralisme et purisme
Portraits de militants
Un militantisme de type syndical : la CSCV

Seconde partie – La construction de la catégorie de consommateur

Chapitre 5 : Le consommateur comme label politique (1981-1986)
L'esprit de mission
La difficulté d'être
Avoir une doctrine
Rendre les partenaires « responsables »
Représenter

Chapitre 6 : Le consommateur comme figure juridique : le droit de la consommation (1973-1993)
L’ascension d’un ordre public économique
La force du droit
Anciens et nouveaux classements
Anciens et nouveaux personnages
La construction juridique de la faculté de choisir
Les luttes pour la définition du droit de la consommation

Chapitre 7 : Le consommateur comme client : la civilité marchande
Le vendeur comme figure historique
L’ascension  des commerciaux
La formation à la vente
La duplicité structurale

Conclusion

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook