Proposé par

En collaboration avec

Histoire économique et sociale du monde. De l'origine de l'Humanité au XXe siècle tome 1, Economie générale et société, évolution des théories économiques



couverture livre
Collection L\'esprit économique

Massé Paul (autres ouvrages et documents)

Paul Massé a dirigé pendant vingt-cinq ans une importante société d'études économiques et financières, filiale d'an grand groupe financier.
Parallèlement, il a été professeur d'université pendant plusieurs années.


Editeur : Editions l'Harmattan
Isbn : 978-2-296-13359-4
Nombre de pages : 426
Prix : 38.5 €
Parution : janvier 2011

Présentation éditeur :

Les ouvrages traitant d'économie privilégient souvent l'analyse de l'évolution de la pensée économique appuyée sur des données macroéconomiques globales.
C'est certes là une base indispensable, mais très insuffisante. Pour que l'analyse économique soit compréhensible par tout un chacun, il est en effet nécessaire d'y intégrer l'histoire des faits économiques et sociaux dans le temps et dans l'espace, depuis les débuts de l'aventure humaine. L'Histoire économique et sociale du monde apporte un éclairage concret sur les évolutions spontanément ou du fait d'une action politique des différentes activités économiques et leurs implications sociales dans les principaux pays, à chacune des époques, depuis l'origine de l'humanité jusqu'au XXème siècle.
Le premier tome examine les transformations des situations économiques et leurs conséquences sociales dans le monde. Il ne néglige cependant pas l'évolution des courants de pensée économique auxquels il consacre un développement important. Mais la pleine compréhension de ces courants n'est possible que si l'on connaît l'état des activités économiques (industrie, commerce, agriculture, activités monétaires et financières) à chacune des époques, car les théories naissent d'une réflexion provoquée par les faits concrets observés.
Le second tome développe donc les évolutions de ces activités et leurs enchaînements sociaux, en s'appuyant sur de très nombreuses données statistiques.

Sommaire :

  • ECONOMIE GENERALE ET SOCIETE
  •  
  • Période Mésolithique
  • Période néolithique
  • Age de bronze
  •  
  • EVOLUTION DES THEORIES ECONOMIQUES
 
AVANT-PROPOS
Alfred Marshall donne de l'économie politique une définition fort
pertinente : « Une étude de l'humanité dans les affaires ordinaires de la
vie. » Les affaires ordinaires recouvrent très tôt dans l'histoire de l'humanité
d'autres aspects que la stricte lutte pour la survie. Dès que les hominidés ont
acquis un pouvoir de réflexion, ils se mettent à fabriquer des outils pour la
chasse, première manifestation d'une activité « artisanale ». Puis les hommes
construisent des habitations, commencent à organiser leur travail,
parviennent à un stade de méditation philosophique qui leur fait prendre
conscience des notions de vie et de mort et d'organisation de la société, puis
procèdent à des échanges, premières manifestations d'une activité
commerciale. L'économie naît avec l'homme.
Au fil des siècles, toutes les civilisations qui se sont épanouies dans le
monde ont apporté leur contribution à l'économie réelle ou à la pensée
économique, et les théories de Platon et d'Aristote comme les initiatives
concrètes d'Hammurabi ont été importantes pour l'évolution ultérieure de la
société et de la vie des hommes.
Les théoriciens ont été nombreux surtout à partir du XIIIème siècle, et
leur apport à la connaissance du fonctionnement de l'économie est
indiscutable dès lors qu'ils trouvent leur inspiraration dans l'observation et
l'interprétation des faits et des opinions, et qu'ils tentent d'en fournir une
explication, même partielle. Il est donc utile de retracer l'évolution de la
pensée et des doctrines économiques. Mais l'économie politique est loin
d'être une science exacte, bien que certains penseurs aient tenté, surtout à
partir du XVIIIème siècle, de la mettre en équation à l'exemple des sciences
mathématiques ou mécaniques. D’autres ont cru pouvoir bâtir une doctrine
définitive à partir de la réalité d'un moment. De là vient sans doute le fait que
les théories soient si souvent éloignées de la réalité comme l'ont fait
remarquer Auguste Comte, et plus tard Jean Fourastié, François Perroux ou
le Prix Nobel américain G.J. Stigler.
Contrairement à un système physique, le système économique n'est pas
immuable. L'économie politique est une science humaine, donc évolutive car
l'homme réagit individuellement et collectivement aux phénomènes dont il
prend conscience et qui conditionnent sa vie et celle de la société à laquelle
il appartient. Pour cette raison, les mutations sociologiques, philosophiques,
politiques et technologiques font vieillir et disparaître les théories qui ne
prennent pas en compte le comportement des hommes face aux nouvelles
réalités, ou face aux nouvelles opinions et croyances. Par ailleurs, ces
mutations et les comportements qui en découlent font que ni les crises ou
dépressions, ni les périodes de croissance économique ne se répètent jamais
à l'identique. Prévoir l'évolution économique ou décider d'une politique
économique basées sur les théories passées sont des exercices voués à
l'échec comme l'a montré la crise de 1929 qu'aucun économiste n'a vu venir,
ni ensuite expliquer de manière convaincante. D'où l'échec des stratégies
économiques mises en oeuvre ici ou là après son apparition.
Il apparaît donc indispensable d'intégrer l'histoire des faits économiques
et sociaux aux multiples aspects dans l'analyse économique. Les théories
doivent être fondées - avec un esprit scientifique certes pour comprendre les
phénomènes - sur l'observation et l'analyse concrètes de ces faits et non sur
des conceptions purement intellectuelles et trop abstraites. Elles ne valent
que si certaines conditions sont remplies, et un seul fait peut détruire une
théorie, si séduisante soit-elle. Il n'y a pas de théorie sacrée en économie. Et
l'on peut s'interroger sur l'importance de l'apport de certains penseurs
célèbres - dont des Prix Nobel - à la connaissance des phénomènes
économiques et à leurs relations. Les profonds désaccords qui les opposent
suffisent d'ailleurs à montrer la subjectivité de beaucoup de leurs thèses, ce
qui est tout à fait naturel car chaque économiste a sa propre vision du monde,
en raison de sa nationalité, de son milieu social, de son idéologie et de son
temps.
En conséquence, le présent ouvrage s'attache d'abord dans son premier
volume à rappeler l'essentiel des faits économiques et des situations sociales
et politiques dans lesquelles ils sont survenus ou qu’ils ont provoqué depuis
la période mésolithique jusqu'au XXème siècle inclus, en faisant appel à
l'histoire et à la statistique, et à indiquer les dispositions économiques prises
par les pouvoirs en place dans les principaux pays à toutes les époques. Il
traite ensuite de l'évolution de la pensée économique.
Le second volume s'attache à décrire l'évolution des différentes activités
économiques - agriculture, commerce, industrie - ainsi que de l'économie
monétaire et financière, en rappelant les conséquences sociales des
transformations intervenues au fil des siècles.

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook