Proposé par

En collaboration avec

L'Inégalité du monde - Nouvelle édition actualisée en 2019



couverture livre
Collection Folio actuel (n° 175)

Giraud Pierre-Noël (autres ouvrages et documents)

Né en 1949. Ingénieur Général des Mines. Professeur d’économie à Mines ParisTech. Il y a fondé en 1978 et dirigé jusqu’en 2003 le Cerna, centre de recherche en économie industrielle. Enseigne également à l’Université de Paris Dauphine. Membre fondateur de l’Académie des Technologies.
Principaux ouvrages : «La Mondialisation, Emergences et Fragmentations». (Editions Sciences Humaines 2008), «Le Commerce des Promesses. Petit Traité sur la Finance Moderne» (Seuil, Prix Turgot 2001), «L’Inégalité du Monde. Économie du monde contemporain» (Gallimard, 1996, traduit en 5 langues), Le Commerce des promesses et, plus récemment, L’industrie française décroche-t-elle ?.


Editeur : Editions Gallimard
Isbn : 9782070465866
Nombre de pages : 496
Prix : 9.5 €
Parution : novembre 2019
Essai

Présentation éditeur :

Pourquoi y a-t-il des riches et des pauvres? D’où viennent les inégalités et comment les réduire? Pierre-Noël Giraud apporte à ces questions une réponse originale : plutôt que de mettre en rapport inégalité sociale et croissance dans chaque pays, il préfère embrasser, sur trois siècles, les inégalités internes et externes, sociales et spatiales, des capitalismes, restituant ainsi la dynamique de l’économie du monde contemporain.
Émergence des inégalités entre pays et réduction des inégalités sociales internes en fin de période, tel aura été, du XVIIIe siècle aux années 1970, le double mouvement d’ensemble de l’inégalité du monde. Or ce mouvement s’est inversé. Un rattrapage extrêmement rapide des pays riches par les plus pauvres a été entamé et cette réduction des écarts entre pays s’accompagne, au sein des pays riches comme des pays émergents, d’une croissance des inégalités, polarisant la société en une minorité de «nomades» et un large groupe de «sédentaires», qui deviennent les clients des premiers. Qui est mobile, qui est utile? Qui peine à trouver sa place dans le XXIe siècle?
La synthèse la plus accessible sur ce qui est, avec celle du climat, la question politique centrale actuelle : les inégalités.

Lire un extrait

 

Table des matières

Préface à la seconde édition 9

Introduction 13

Les faits 13

Des explications peu convaincantes 16

Pourquoi privilégier la question de l’inégalité ? 17

Plan du livre 25

Chapitre I. Inégalités, les faits et les débats 29

Que mesure-t‑on et comment ? 32

Les inégalités de revenus 33

Les inégalités de patrimoine 37

Les inégalités d’accès 38

Cadre analytique, modeles et prescriptions 43

Histoires d’inégalités 45

Les inégalités internationales depuis le xviiie siècle.

Maddison, Bourguignon, Morrisson et la « grande

divergence » 46

Les inégalités internationales, évolutions récentes et

perspectives 48

Les inégalités internes de revenus 53

La révolution numérique et la polarisation des marchés

du travail 59

Les appariements sélectifs et « le gagnant rafle tout » 62

Les inégalités entre firmes : l’émergence des « firmes

superstar » 63

L’évolution des inégalités entre les plus riches et les

autres 64

Les inégalités globales de revenus 68

La « pauvreté absolue » : que s’est-il passé pour les

plus pauvres des pauvres 74

Les inégalités de patrimoine 77

Les inégalités d’accès 80

Angus Deaton et la « Grande Évasion » 82

Pierre-Noël Giraud et « L’homme inutile » 88

Une mesure de l’inutilité économique 90

Les débats 105

Théories du rattrapage 106

Les modèles explicatifs des inégalités internes 110

L’avenir de l’analyse des inégalités 119

Chapitre II . L’inégalité du monde, problématique 123

Les théories économiques de la richesse et de sa

répartition 126

Définitions 137

Mobilités 137

Territoires économiques 140

Acteurs capitalistes et logiques économiques 144

Logiques économiques 144

Acteurs capitalistes 145

Acteurs capitalistes, circulations et territoires 146

Activités capitalistes nomades et sédentaires 157

Theses 160

Dynamiques économiques 160

Croissances 162

« Le » capitalisme est-il producteur ou réducteur

d’inégalité ? 163

États et dynamiques économiques 164

Les politiques économiques 164

Gouvernements et institutions rélatrice des marchés

166

Logiques économiques des gouvernements 168

Les capitalismes 173

Marx, les néoclassiques et Braudel 175

Marx 175

Les néoclassiques 179

Braudel et l’histoire 181

Chapitre III . L’ancien régime préindustriel 187

La structure des « économies-monde » de l’ancien

régime 188

Les villes-centres 191

La succession des hégémonies urbaines en Europe 192

L’économie-monde est un espace hiérarchisé 193

La rupture introduite en Angleterre par la constitution

d’un territoire économique national 196

Le destin singulier de l’Europe 199

L’articulation entre espace économique et espace

politique 201

Les hiérarchies sociales 203

L’inégalité dans l’ancien régime préindustriel 206

La répartition spatiale de la richesse 206

La puissance des dynamiques économiques 207

Les basculements d’hégémonie 211

La répartition sociale de la richesse 214

Que nous apprend l’ancien régime ? 219

Chapitre IV . Le dix-neuvième siècle 220

La révolution industrielle en Angleterre et la

parenthese libre-échangiste 221

Les pays d’industrialisation précoce 229

Des dynamiques de rattrapage sous protection 229

Les inégalités internes dans les pays d’industrialisation

précoce 234

L’impérialisme et le blocage des capitalismes

locaux dans les colonies et semi-colonies 239

À propos des causes et des conséquences économiques

de la seconde vague de colonisation 241

À propos des thèses de Lénine sur l’impérialisme et

la guerre 248

Amériques et Dominions : l’exportation des capitalismes

européens 253

Une prospective rétrospective 256

Chapitre V. Le premier vingtième siècle 260

La rupture de l’ordre ancien 264

La rupture monétaire 265

La crise de 1929 267

Ne pas surestimer la profondeur de la crise de

1929 269

Le bilan de la rupture des années 1930, ou comment

du mal peur sortir le bien 270

La croissance social-démocrate autocentrée (CSDA) 271

Les dynamiques économiques de la croissance socialdémocrate

autocentrée 273

L’évolution des inégalités internes dans la croissance

social-démocrate autocentrée 280

Ordre international, nomades et sédentaires dans la

croissance social-démocrate autocentrée 286

Le triomphe des capitalismes occidentaux 295

Croissance et inégalités dans le reste du monde au

cours du premier xixe siecle 297

L’Union soviétique 297

Amérique latine et Dominions 300

Les colonies et les semi-colonies jusqu’aux indépendances

301

Après les indépendances : unité et diversité des Tiers-

Mondes 304

Des traits communs 305

Les contraintes de la transition démographique 307

Éclatement du Tiers-Monde 311

Les politiques de développement 312

Le cas singulier des « dragons » 319

Conclusion : l’exceptionnel « premier xxe siecle » 321

Chapitre VI . Nomadisation des capitalismes occidentaux

et émergence de l’Asie, 1980‑2020 322

La transition des années 1970 324

De la complémentarité à la concurrence entre territoires

325

Rupture des cercles vertueux de la croissance socialdémocrate

autocentrée 329

Le retour de la compétition par les prix 333

L’État lui-même est désormais soumis à une

contrainte de productivité 336

Conséquences de la rupture des cercles vertueux de

la CSDA 337

Les politiques économiques : de la demande à l’offre

et aux « champions nationaux » 339

La technique : transports et globalisation numérique

342

La révolution numérique, une globalisation 346

Le tournant libéral en politique économique 352

La globalisation des entreprises occidentales et

japonaises 359

La globalisation financiere 363

La nomadisation des capitalismes occidentaux 371

A quoi ressemble le monde des capitalismes

nomades ? 374

L’émergence de l’Asie 377

Les précurseurs 378

Le Japon 378

La Corée 381

Les avant-gardes du monde chinois : Taiwan et

Singapour 382

L’Inde et la Chine 382

L’accumulation des conditions d’un rattrapage

rapide en Inde et en Chine 383

Ouverture et articulation nomades / sédentaires

dans les globalisations 1980‑2020 384

Chapitre VII . Dynamique des inégalités, le modèle

nomades / sédentaires 390

Le cadre analytique : territoires, emplois nomades

et sédentaires, firmes globales 391

Le modele 394

Rupture des solidarités économiques territoriales 396

Les emplois nomades, or moderne 399

Que s’est-il passé depuis 1980 ? 401

Le mercantilisme des émergents asiatiques et l’érosion

du nombre des nomades dans les pays riches 401

Les sédentaires négligés 403

Les inutiles 405

Données chiffrées 406

Actualiser

Les politiques de lutte contre les inégalités et l’inutilité

qui s’en déduisent 414

Les inégalités spatiales et la porte étroite de

l’émergence 415

Urbanisation et villes globales 416

Fin des « contraintes de réalisation » territoriales 417

L’errance des conflits économiques 419

Chapitre VIII . Une prospective 421

Un tournant politique 422

Capitalismes en ilots ruisselants, mercantilistes

compacts et de type « Singapour » 426

Les évolutions techniques : pas de « déglobalisation

» spontanée 429

Les acteurs globaux 432

Les politiques étatiques, évolutions possibles 433

Les États-Unis 434

La Chine 440

L’Asie du Sud 441

L’Afrique 442

L’Europe 447

Deux scénarios de l’inutilité 448

Épilogue 453

 

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook