Proposé par

En collaboration avec

La mondialisation. Emergences et Fragmentations



couverture livreGiraud Pierre-Noël (autres ouvrages et documents)

Né en 1949. Ingénieur Général des Mines. Professeur d’économie à Mines ParisTech. Il y a fondé en 1978 et dirigé jusqu’en 2003 le Cerna, centre de recherche en économie industrielle. Enseigne également à l’Université de Paris Dauphine. Membre fondateur de l’Académie des Technologies.
Principaux ouvrages : «La Mondialisation, Emergences et Fragmentations». (Editions Sciences Humaines 2008), «Le Commerce des Promesses. Petit Traité sur la Finance Moderne» (Seuil, Prix Turgot 2001), «L’Inégalité du Monde. Économie du monde contemporain» (Gallimard, 1996, traduit en 5 langues), Le Commerce des promesses et, plus récemment, L’industrie française décroche-t-elle ?.


Editeur : Éditions Sciences Humaines
Isbn : 978-2-912601-77-3
Prix : 10 €
Parution : décembre 2008

Présentation éditeur :

Avec la conjonction de la crise financière, d’alarmes croissantes concernant le changement climatique, de la misère persistante dans de nombreux pays, le débat sur la mondialisation se déploie désormais sur fond de questions plus radicales à propos de l’avenir même des capitalismes. Le libéralisme économique et politique ne semble plus le mieux placé pour relever ces défis.
La mondialisation actuelle a des précédents, mais elle est singulière. Combinaison de trois « globalisations » – globalisation des firmes et de la finance, globalisation numérique –, elle se définit par une généralisation des compétitions : mise en compétition par les firmes globales de l’ensemble des territoires ; mise en compétition des firmes globales par les investisseurs institutionnels de la finance globale de marché. Ce processus aggrave fortement certaines inégalités et en réduit spectaculairement d’autres. Il favorise les émergences rapides, il provoque des fragmentations. La mondialisation n’unifie pas le monde, elle le morcelle.
Dans ces conditions, quel avenir ? Les firmes globales sont-elles les nouveaux maîtres du monde ? Les États ont-ils encore un rôle « régulateur » à jouer ? Les classes moyennes des pays riches sont-elles condamnées à être laminées ? Peut-on changer de capitalisme ? Quel destin pour les régions du monde qui s’effondrent aujourd’hui dans la pauvreté et la guerre ? Sans concessions ni idées reçues, Pierre-Noël Giraud apporte à ces questions des réponses lucides et argumentées.

 Sommaire
Introduction

Chapitre I : Une histoire de la mondialisation
L’entrée dans les temps modernes : des inégalités sociales aux inégalités entre territoires
Premier récit : Ascension, chute et victoire finale du libéralisme
Deuxième récit :Où l’on voit intervenir des nations et des classes


Chapitre II : Etat actuel du processus de mondialisation
L’ouverture commerciale
La globalisation numérique
La globalisation financière
Globalisation des firmes et généralisation de la compétition
Des États toujours actifs et puissants
Mondialisation et évolution récente des inégalités et de la pauvreté
La mondialisation en débat

Chapitre III :Etats et marchés
Les imperfections de marché
Quel rôle pour l’État ?
Caractère séquentiel et local des lois économiques
Caractère dynamique des lois économiques
De la difficulté des propositions normatives en économie

Chapitre IV : Mondialisation, richesse des nations et inégalités
Libre-échange et richesse des nations chez Ricardo
Libre-échange et inégalités
Le temps, ou la fuite sans fin vers les équilibres de marché
Les théories à l’épreuve des faits
Un cadre analytique de «L’Inégalité du monde»
Un modèle d’évolution de la richesse d’un territoire et de l’inégalité entre compétitifs et protégés

Chapitre V : Emergence de l'Asie
Les précurseurs
L’Inde et la Chine

Chapitre VI : Fragmentations internes aux pays riches
Un débat à propos de l’augmentation des inégalités économiques
Technologie ou mondialisation, qui est responsable ?
Il n’y aura pas de retour massif au protectionnisme, tout au plus des ajustements à la marge
Enjeux et options pour les politiques économiques dans les pays riches
Il y a plus urgent que d’examiner l’option protectionniste : stabiliser les grandes monnaies
Que faire pour remédier (si l’on y tient) à l’augmentation des inégalités dans les pays riches ?
Nécessité d’une «préférence subjective pour l’égalité»
Ne pas aggraver les inégalités économiques par une fragmentation supplémentaire

Chapitre VII : Stagnation et fragmentations en Afrique
Brève histoire
Les chiffres
La malédiction des ressources minières
Le rôle de la mondialisation
L’avenir de l’Afrique, c’est la Chine
La «porte étroite du développement»
Que faire pour aider l’Afrique subsaharienne ?

Chapitre VIII : Finance globale et instabilité
La finance est indispensable, ce n’est pas une superstructure parasitaire «Le commerce des promesses» :formation du prix des actifs financiers
Les excès nécessaires de la politique monétaire : le mistigri
La purge nécessaire du mistigri et ses différentes formes ; les effets macroéconomiques de la finance
Comment juger la globalisation financière ?
Les crises de change dans les pays pauvres et émergents
Les déséquilibres des balances des paiements et l’instabilité des changes entre les grandes monnaies
L’instabilité systémique

Chapitre IX : Mondialisation et développement «durable» Comment définir le développement durable ?
À la recherche d’une norme d’équité intergénérationnelle
Un grand nombre de questions environnementales relèvent de l’économie sédentaire
Les biens publics mondiaux

Conclusion
Les politiques de la mondialisation
Les politiques étatiques
La gouvernance mondiale
Les conditions politiques de la réforme
Le scénario de «l’homme inutile»…
…et les conditions de son dépassement










contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook