Proposé par

En collaboration avec

Banques centrales et stabilité financière



couverture livre
Rapport du CAE

Betbèze Jean-Paul (autres ouvrages et documents)

Professeur d'Université, chef économiste d'une grande banque française, membre du Conseil d'analyse économique auprès du Premier ministre, de la Commission économique de la nation et du Cercle des économistes.


Bordes Christian (autres ouvrages et documents)

Christian Bordes est professeur d'économie à l’Université de Paris 1 (Centre d’économie de la Sorbonne). Ses enseignements portent sur l’action des banques centrales.
Page Personnelle

Couppey-Soubeyran Jézabel (autres ouvrages et documents)

Jézabel Couppey-Soubeyran, est économiste, maître de conférences à l'université de Paris-I-Sorbonne, chargée de recherche au CEPII et corédactrice en chef de L'économie mondiale (La Découverte, "Repères").
Page Personnelle


Editeur : La Documentation française
Isbn : 978-2-11-008594-8
Nombre de pages : 343
Prix : 17 €
Parution : avril 2011

Présentation éditeur :

Face à la crise, les banques centrales ont assoupli généreusement les conditions de refinancement des banques et déployé une batterie de mesures non conventionnelles.
Selon toute vraisemblance, elles ont ainsi évité aux principales économies mondiales de basculer dans une déflation similaire à celle des années trente. Cela étant, leur responsabilité dans le déclenchement de la crise n'en est pas moins débattue. Il en ressort qu'elles n'ont pas accordé une attention suffisante à la stabilité financière et qu'il leur faut à cet égard tirer les leçons de la crise. Une réflexion est depuis lors engagée sur l'évolution des missions des banques centrales et, tout particulièrement, sur le rôle qu'elles ont à jouer dans la politique de stabilité financière.
Ce rapport entend y contribuer. Il s'appuie sur une enquête à laquelle ont répondu des économistes et des banquiers centraux du monde entier, et qui permet de recenser les différentes opinions. Partant de cette enquête, deux lectures sont proposées. Les deux s'accordent sur la nécessité d'une articulation entre la politique monétaire et la politique de stabilité financière globale dite macro-prudentielle.
Mais elles divergent quant aux modalités de cette articulation. La première plaide pour le maintien d'une séparation entre politique monétaire et politique macro-prudentielle. La seconde défend au contraire une coordination de la politique monétaire et de la politique macro-prudentielle au sein de la Banque centrale. Ce rapport s'accompagne d'un grand nombre de recommandations, ainsi que de compléments réalisés par Michel Aglietta, Charles Goodhart et Tommaso Padoa-Schioppa, à la mémoire duquel ce rapport est dédié.










contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook