Proposé par

En collaboration avec

Les Banques centrales dans la tempête Pour un nouveau mandat de stabilité financière



couverture livreRagot Xavier (autres ouvrages et documents)

Xavier Ragot est Président de l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE). Il est Directeur de recherche au CNRS et Professeur en économie à Sciences Po. Il est l’auteur de nombreuses contributions et ouvrages scientifiques sur l’économie française, la crise financière et européenne.
Page Personnelle


Editeur : Editions Rue d'Ulm
Isbn : 978-2-7288-0471-9
Nombre de pages : 80
Prix : 7.5 €
Parution : janvier 2012

Présentation éditeur :

La crise économique que nous traversons montre le rôle pivot des banques centrales dans les économies développées. Si elles se veulent les gardiennes discrètes de la stabilité des prix, cette crise souligne la nécessité de repenser plus globalement leur rôle. D’abord, elles n’ont pas su percevoir, pas plus que les autres acteurs, la transformation des marchés financiers en un système bancaire parallèle non réglementé. Ensuite, la gestion de la crise de la liquidité les a conduites à assumer de nouvelles fonctions pour assurer directement le financement de l’économie. Enfin, le problème de la dette publique européenne, puis américaine, les a obligées à modifier leur action sans qu’elles précisent toujours leur doctrine. Phénomène inédit dans la période actuelle, les banques centrales contribuent désormais au financement des États.
À quoi conduiront de tels bouleversements ? À un nouveau fonctionnement des marchés financiers, sans doute, avec une nouvelle place occupée par les banques centrales. Revenant sur ces évolutions, Xavier Ragot démontre qu’il sera nécessaire que les banques centrales prennent en compte non seulement la stabilité des prix, c’est-à-dire le contrôle de l’inflation, mais aussi, de manière plus générale, la stabilité financière et la stabilité économique.
Après De l’euphorie à la panique. Penser la crise financière (A. Orléan) et L’Épargnant dans un monde en crise. Ce qui a changé (L. Arrondel et A. Masson), la «collection du Cepremap» poursuit son exploration des enjeux financiers et économiques de la crise.

Sommaire

Introduction

1. Les banques centrales ont-elles favorisé la crise ?
Une politique monétaire expansionniste
L’effet de la remontée non anticipée des taux d’intérêt
« Put option »

2. Le jour où le marché s’arrêta
Système bancaire parallèle et bulle immobilière
La production d’une quasi-monnaie privée aux Etats-Unis
La concentration des problèmes sur le marché interbancaire en Europe
Crise de la liquidité et banques centrales

3. Les banques centrales doivent-elles aider les États à se financer ?
La doctrine du passé : la lutte contre la dominance fiscale
Banques centrales et budgets publics dans la crise  ;: il faut agir et le dire
Les banques centrales peuvent aider les États sans risques inflationnistes
Politique monétaire et croissance après la crise

4. Banques centrales et réglementation financière : un mandat à faire évoluer
Principe de la réglementation financière
Les nouvelles formes de la réglementation financière
Faire évoluer le mandat des banques centrales
Conséquence organisationnelle

Conclusion : les banques centrales et la stabilité financière
Bibliographie sélective










contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook