Proposé par

En collaboration avec

Repenser le travail et ses régulations



couverture livre
(Editeur)

Lavialle Christophe (autres ouvrages et documents)

Maître de conférences en macroéconomie - Université d'Orléans, membre du LEO (Laboratoire d'Économie d'Orléans )


Editeur : Presses universitaires François-Rabelais
Isbn : 978-2-86906-270-2
Nombre de pages : 380
Prix : 18 €
Parution : février 2012

Présentation éditeur :

Nos sociétés modernes n’ont cessé de se questionner sur la place et le sens du travail. Cette très ancienne question est récemment réapparue dans le débat public : ce débat concerne la place du travail dans nos vies, le manque de travail pour les uns, la surcharge de travail pour les autres, les formes que revêt celui-ci, plus récemment la nature des transformations de la relation d’emploi et du rapport salarial.
L’ouvrage est introduit par un dialogue entre Dominique Méda et François Vatin, qui interroge les termes et la signifi cation du retour de la question du travail au coeur du débat d’idées. Viennent ensuite une série de textes portant sur la question du caractère marchand ou non de la relation de travail, et du rôle des protections collectives et des médiations sociales dans l’institutionnalisation de la transaction d’emploi.
Une troisième partie interroge le rôle des représentations et des catégories d’analyse dans la mise en oeuvre des politiques sociales et de l’emploi. Enfi n, un débat autour de la vision de Jean-Christophe Le Duigou de ce que pourrait être un «nouveau plein emploi», ouvre la voie permettant de sortir du débat sur la «valeur travail» : oublier la valeur travail pour repenser le travail et percevoir derrière le «travail abstrait», la richesse des «travaux concrets».

Sommaire

Première partie – Les ambiguïtés du travail, d’hier à aujourd’hui
Face à face Dominique Méda – François Vatin
Une histoire de la catégorie de travail Dominique Méda
De la définition du travail ou Marx contre Méda François Vatin
Une réponse à François Vatin Dominique Méda

Deuxième partie – Le travail, entre flexibilité marchande et protections collectives
Penser la dimension non marchande du travail
La courbe de Phillips : histoire d’un instrument de l’analyse économique, entre contrat et statut Dominique Pellissier
Salaire et efficience : les théories économiques des «hauts salaires» Alain Alcouffe & Jean-Michel Plassard
L’héritage de Chester Barnard à l’analyse économique contractualiste de la relation d’emploi et de l’organisation interne de la firme : une appréciation critique Bernard Baudry & Benjamin Dubrion
Le travail est-il une marchandise ? économie d’échanges réels versus économie monétaire de production Vincent Vernay
Le Droit du travail en question : perspective longue et évolutions contemporaines
Sur quelques tendances lourdes de l’évolution du Droit du travail depuis la Révolution française : réflexions générales Jean-Pierre Le Crom
Tendances du Droit du travail français au regard d’événements récents Nicolas Moizard
L’État social et ses reconfigurations : la codification du rapport salarial
Le rôle des employeurs dans l’État social : apports et limites de l’approche en termes de variétés du capitalisme Laure Bazzoli & Étienne Cognard
L’État social : autour, mais aussi audelà du salariat Christophe Ramaux
Le travail intérimaire : de ses origines à son institutionnalisation Rachid Belkacem & Cathel Kornig
Les projets de «flexi-sécurité» : capitalisme «idéal» versus capitalisme «raisonnable» ? Christophe Lavialle

Troisième partie – De la pauvreté au chômage. La question sociale entre représentations et action publique
Pauvreté, indigence, chômage : catégorisations et action publique
Exploitation et pauvreté, des classiques à Keynes Laurent Cordonnier & Franck Van De Velde
De l’indigent au chômeur : une histoire de l’émigrant italien Géraldine Rieucau
Le chômage involontaire : construction et déconstruction d’une notion
Le chômage involontaire : naissance et mort d’un concept Alain Béraud
Penser le chômage involontaire : l’exigence logique d’une posture hétérodoxe Christophe Lavialle
Chômage involontaire, chômage de recherche. Deux paradigmes alternatifs Michel de Vroey
Que perd-on en abandonnant la notion de chômage involontaire ? Ghislain Deleplace

Conclusions – L’avenir du travail et de ses régulations
Statut du travail et nouveau pleinemploi Jean-Christophe Le Duigou
Statut du travail et nouveau pleinemploi : un commentaire Dominique Méda Oublier la valeur-travail pour penser le travail : un programme pour la sociologie du travail François Vatin

 










contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook