Proposé par

En collaboration avec

Économie bancaire



couverture livre
4eme édition

Scialom Laurence (autres ouvrages et documents)

Laurence Scialom est professeure à l’Université Paris Nanterre. Elle est membre du conseil scientifique de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et de la commission consultative épargnants de l’Autorité des marchés financiers (AMF), responsable du pôle régulation financière du think tank Terra Nova et membre qualifiée de l’ONG Finance Watch.


Editeur : Éditions La Découverte
Isbn : 9782707175366
Nombre de pages : 128
Prix : 10 €
Parution : janvier 2013
Poche

Présentation éditeur :

Pour quelles raisons les banques sont-elles plus réglementées que d'autres firmes ? Quel type de réglementation doit-on promouvoir ? Qu'est-ce qu'une banque systémique ? Pourquoi les États renflouent-ils les banques ?
Face à l'émergence d'un nouveau modèle d'intermédiation fondé sur la titrisation des crédits octroyés, que reste-t-il de l'intermédiation bancaire traditionnelle ? Pourquoi et comment la réglementation prudentielle et le rôle de superviseur de la banque centrale doivent-ils évoluer pour tenir compte de ces évolutions révélées par la crise financière globale ? Quelles sont les spécificités de la gouvernance des banques pouvant expliquer les prises de risque excessives ? Quelles sont les innovations majeures mises en oeuvre par les banques centrales dans la gestion de la crise de financière ?
Ce livre répond notamment à ces questions en tirant les leçons de la crise financière et bancaire globale et en mobilisant les résultats des recherches les plus récentes dans le domaine.

Sommaire

Introduction
I / Banques et formes d'intermédiation financière
Qu'est-ce qu'une banque ?
Pourquoi des intermédiaires financiers ? - Pourquoi les banques ?
L'émergence d'un nouveau modèle bancaire dit \"octroyer et céder\"
Les transferts de risque de crédit au coeur de ce nouveau modèle - Dérivés de crédit et titrisation
L'évolution de l'activité des banques
Le déclin de l'intermédiation bancaire traditionnelle - Le redéploiement des activités bancaires - Les exemples américains et français
II / L'industrie bancaire
Le marché bancaire est-il contestable ?
Concurrence et rivalité potentielle entre offreurs - Les avantages de la contestabilité - La contestabilité différenciée des marchés bancaires - Une application au marché bancaire européen
La restructuration de l'industrie bancaire : concentration-diversification et internationalisation
Le mouvement vers la banque universelle - Les ressorts de la concentration - La dynamique de diversification - L'émergence de conglomérats financiers - L'internationalisation des systèmes bancaires
III / Banque et économie de l'information
La relation banque-déposant
La banque comme assurance de liquidité - Les limites du modèle de Diamond et Dybvig
Les relations banque-emprunteurs
Le contrôle délégué - Les limites du modèle de Diamond - Asymétrie d'information ex ante et antisélection - Les collatéraux
Les autres «foyers» d'aléa moral dans la banque
Les relations dirigeants-actionnaires - Les relations banques-superviseur
IV / L'instabilité du secteur bancaire
Gouvernance bancaire et prise de risque excessive
L'analyse stratégique de l'intermédiation
La myopie au désastre
Les ressorts de la myiopie au désastre - Dynamique du surendettement et crise de crédit
La crise bancaire asiatique : une illustration de myopie au désastre
Instabilité financière et comportements bancaires chez Minsky
V / La politique de stabilisation du système bancaire
Pourquoi réglementer les banques ?
Quelles réglementations bancaires ?
De l'allègement des réglementations de structure et de conduite - ... au renforcement de la réglementation prudentielle - L'assurance dépôts
Les failles de la réglementation prudentielle précise
Présupposé N° 1 - Présupposé N° 2 - Présupposé N° 3 -
VI / La banque centrale
L'émergence des banques centrales
La hiérarchisation spontanée du système bancaire - La supériorité d'un système hiérarchisé avec banque centrale : l'exemple américain
Du prêteur en dernier ressort (PDR) au teneur de marché en dernier ressort (TMDR)
La doctrine classique du prêteur en dernier ressort
Le prêteur en dernier ressort aujourd'hui
Une conception renouvelée du prêteur en dernier ressort
La préservation de l'ancrage nominal
De l'automacité des règles de politique monétaire à l'indépendance de la banque centrale - Le ciblage d'inflation - Indépendance et légitimité de la monnaie
Conclusion
Repères bibliographiques.

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook