Proposé par

En collaboration avec

L'économie sociale et solidaire : de l'utopie aux pratiques



couverture livre
Collection "Travail et salariat

Hély Matthieu (autres ouvrages et documents)

Matthieu Hély est sociologue, maître de conférences en sociologie à l’université Paris-Ouest Nanterre-La Défense, chercheur à l’IDHE (UMR CNRS 8533) et directeur adjoint du master professionnel « Action publique, action sociale ». Il a publié Les Métamorphoses du monde associatif, PUF, « Le lien social », Paris, 2009, et Le Travail associatif, avec Maud Simonet, Presses universitaires de Paris-Ouest, 2013

Moulévrier Pascale (autres ouvrages et documents)

Pascale Moulévrier est sociologue, maître de conférences en sociologie à l’UCO Angers, chercheur au CENS (EA 3260) de l’université de Nantes et responsable du master professionnel « Métiers du développement territorial et de l’économie sociale et solidaire ». Elle a publié Le Mutualisme bancaire. Le Crédit mutuel de l’Église au marché, Presses universitaires de Rennes, 2002, et Contributions à une sociologie des conduites économiques, avec Gilles Lazuech, L’Harmattan, Paris, 2006.


Editeur : La Dispute
Isbn : 9782843032417
Nombre de pages : 222
Prix : 15 €
Parution : avril 2013
Essai

Présentation éditeur :

Faire de l’économie « autrement » : telle est l’utopie des organisations de l’économie sociale et solidaire.

Cheville ouvrière de nombreuses politiques dans le domaine de l’insertion par l’activité économique, des services à la personne, du soin, de l’accès au crédit, etc., l’économie sociale et solidaire est considérée comme une solution d’avenir face à l’affaiblissement de la cohésion sociale engendré par la crise. « Alternative au capitalisme » selon les uns, remède à la « crise de l’État-providence » selon les autres : qu’en est-il réellement et que peut-on en attendre ?

Les auteurs, sociologues spécialistes du monde associatif, coopératif et mutualiste, prennent ici au sérieux, pour mieux l’interroger, la croyance dans la capacité de l’économie sociale et solidaire à s’émanciper des normes économiques dominantes.

Par l’observation rigoureuse des logiques économiques, des pratiques des employeurs et du travail des salariés de ce secteur, ils entendent apporter des réponses à une question qui ne peut être tranchée ni par la constitution d’un récit apologétique sacralisant ses vertus ni par la dénonciation de la déviance des organisations qui s’en réclament vis-à-vis des valeurs fondatrices.

Cet ouvrage propose aux acteurs de l’économie sociale et solidaire, à ceux qui la prennent pour objet de recherches et à toutes les personnes qui s’y intéressent les moyens renouvelés de leurs réflexions et de leurs actions.

 

Table des matières

Une autre sociologie de l’« autre économie »
Bref état des lieux
Économie sociale et solidaire et capitalisme
S’adapter dans l’histoire

Chapitre premier. Un monde « hors du monde » ?
Le mythe d’un espace unitaire et autonome
Le mythe d’une (ré)conciliation du travail et du capital1
Le mythe de la démocratie

Chapitre 2. Publicisation du privé, privatisation du public
L’institution de l’intérêt général
L’économie sociale et solidaire au service de l’État

Chapitre 3. Se différencier dans la conformité
Des employeurs « autrement » ?
Devenir de « vrais » employeurs

Chapitre 4. Servir la cause et s’en servir
Des travailleurs intégrés au salariat
Les ressorts de l’intérêt au désintéressement

Conclusion. De l’agent public au « travailleur solidaire »
La sécularisation des missions d’intérêt général
De la cause publique à la chose privée

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook