Proposé par

En collaboration avec

Une autre histoire des "Trente Glorieuses" - Modernisation, contestations et pollutions dans la France d'après-guerre




Sous la direction de Céline Pessis, Sezin Topçu, Christophe Bonneuil

Collectif (autres ouvrages et documents)



Editeur : Éditions La Découverte
Isbn : 978-2-7071-7547-2
Nombre de pages : 309
Prix : 24 €
Parution : septembre 2013

Présentation éditeur :

Trop souvent les historiens ont dépeint la période 1945-1968 comme une période de consensus sur la "modernisation" (une catégorie rarement interrogée), sur l'expansion économique orchestrée par l'État et sur les bienfaits des "progrès" scientifique et technique. Portée par la croissance, absorbée par "les choses" (Georges Perec), en marche vers une civilisation des loisirs et de la consommation, la population française aurait joyeusement embrassé, jusqu'au tournant de 1968, un modèle de société industrielle et technologique.
N'est-il pas temps pour les historiens d'en finir avec les "Trente Glorieuses" ? Cette catégorie historique reprise à l'envie dans les discours médiatiques et les manuels d'histoire fonctionne comme un mythe. Mythe d'une voie unique et nécessaire de "modernisation" à la française et d'héroïques décideurs ayant fait les bons choix. Mythe d'une vie meilleure pour le plus grand nombre mesurée en terme quantitatif de biens d'équipements.
Mythe d'une hexagonalité d'une croissance en réalité largement liée à un échange inégal avec le "tiers monde" et à un pillage des ressources naturelles limitées. Mythe d'une temporalité de trois décennies de bien-être social alors que les orientations et technologies solidifiées après-guerre ont généré une empreinte sanitaire (amiante, pollutions…) et écologique (déchets et radiations nucléaires, changement climatique…) bien plus profonde et durable.
Mythe, enfin, d'un large consensus autour de "la modernisation" allant du PCF au Gaullisme en passant par les chrétiens…

 Sommaire :

Introduction. Pour en finir avec les « Trente Glorieuses », par Christophe Bonneuil, Céline Pessis et Sezin Topçu
I / De la geste modernisatrice
Les « Trente Ravageuses » ? : L'impact environnemental et sanitaire des décennies de haute croissance, par Christophe Bonneuil et Stéphane Frioux
L'histoire et l'idéologie productiviste : les récits de la \" révolution industrielle après 1945, par Jean-Baptiste Fressoz et François Jarrige
Jean Fourastié, apôtre de la productivité : dire et administrer le progrès, par Régis Boulat
La pollution de l'air, un mal nécessaire ? : la gestion du problème durant les \"Trente Glorieuses\", par Stéphane Frioux
Le Grand Paris sous la tutelle des aménageurs ? : planification des usages, critiques et résistances dans les années 1960, par Loïc Vadelorge
La machine au secours de l'Empire colonial ? : la mécanisation de l'agriculture et ses détracteurs en Afrique tropicale française, par Céline Pessis
L'Empire nucléaire : les silences des \"Trente Glorieuses\", par Gabrielle Hecht
II / Des résistances au « progrès » et de l'art de les marginaliser
Atome, gloire et désenchantement : résister à la France atomique avant 1968, par Sezin Topçu
Pollution des rivières : mesurer pour démoraliser les contestations : des plaintes des pêcheurs aux chiffres des experts, par Gabrielle Bouleau
Les germes de la préoccupation environnementale dans le mouvement syndical : sur les rapports entre syndicalismet et productivisme, par Renaud Bécot
Les situationnistes face à la modernité technique et au capitalisme : une avant-garde entre romantisme et modernité, par Patrick Marcolini
La critique de la vie quotidienne, Barthzq, Lefebvre et la culture consumériste, par Kristin Ross
Charbonneau et Ellul, dissidents du « progrès » : critiquer la technique face à un milieu chrétien gagné à la modernité, par Christian Roy

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook