Proposé par

En collaboration avec

John Law, le magicien de la dette 1715-2015, quand la monnaie devient folle



couverture livre
Préface de Michel Pebereau

Martinot Bertrand (autres ouvrages et documents)

Economiste. Conseiller social à la Présidence de la République de 2007 à 2008, puis délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) de 2008 à 2012


Editeur : Nouveau Monde éditions
Isbn : 978-2-36942-320-1
Nombre de pages : 320
Prix : 21 €
Parution : septembre 2015
Essai

Présentation éditeur :

Septembre 1715. Louis XIV meurt. L’interminable guerre de Succession d’Espagne a laissé les caisses vides et un endettement public sans précédent. L’économie est en récession. Les impôts sont lourds et écrasent les producteurs. Le régent Philippe d’Orléans succède au grand Roi. Il mène une politique de rigueur, impopulaire et sans effet. Philippe se laisse alors convaincre par un financier écossais du nom de Law, personnage romanesque fuyant la justice anglaise. Ce Law a sillonné l’Europe et assimilé toutes les techniques bancaires et financières modernes, et propose de remplacer toute la monnaie métallique par le crédit !
Séduit, le Régent laisse carte blanche à l’Écossais : création d’une banque – une première en France –, gonflement de la masse monétaire, rachat de la compagnie du Mississippi. L’économie se redresse, la confiance revient, les taux d’intérêt sont au plus bas. Fin 1719, les détenteurs de la dette publique deviennent actionnaires de la compagnie du Mississippi collectrice des impôts. Le «Système» est né.
Début 1720, Law est contrôleur général des finances. Plus puissant que le grand Colbert, il manipule la monnaie, contrôle la banque, la fiscalité, le commerce intérieur et extérieur. Pour soutenir les actions de la compagnie, il invente un mécanisme de type subprimes. C’est le règne de l’argent fou. Le système s’effondre en quelques mois à partir de l’été 1720, dès qu’un courant vendeur fait chuter l’action du Mississippi et que la monnaie de papier qui lui était adossée perd l’essentiel de sa valeur sur le marché des changes. Law s’enfuit et meurt à Venise.
Dans un monde où la monnaie n’est pas étalonnée sur le métal précieux, le sort des monnaies, et celui de l’endettement public sont fondamentalement liés. C’est pour ne pas l’avoir vu que la zone euro est aujourd’hui en danger.

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook