Quand la biologie rencontre l’économie

Conférence organisée le 13 oct 2015

Après une longue période où les économistes ne s'intéressaient que très rarement aux origines biologiques de nos comportements socio-économiques, et les biologistes n'appliquaient que très rarement leurs analyses aux comportements de l'espèce humaine, la coopération entre biologistes et économistes devient un terrain très fertile de recherche. Cette session des JECO présentera trois exposés, deux d'économistes et un d'un biologiste, qui ont chacun beaucoup d'expérience de collaboration avec l'autre discipline. Etudier homo sapiens et ses échanges économiques, en tant qu'espèce qui a évolué par la sélection naturelle et doit gérer des ressources rares dans son environnement, nous permet à la fois de comprendre ce que nous avons en commun avec les autres espèces, et en quoi nous sommes différents. Les techniques des sciences économiques permettent de mieux comprendre certains comportements d'autres espèces, et l'observation d'autres espèces permettent de mieux comprendre la nôtre. Les principes de l'analyse seront illustrés lors de cette session par des applications à l'évolution de la moralité, à l'hérédité non-génétique, et aux relations entre mâles et femelles de diverses espèces.

Intervenants :

Seabright Paul (Professeur de Sciences économiques Université de Toulouse)
Alger Ingela (Directeur de Recherche CNRS (Toulouse School of Economic))
Danchin Etienne (Directeur de Recherche au CNRS et Co-Directeur du Labex TULIP à (Université de Toulouse Paul Sabatier))

Vidéo de la conférence :

Les documents associés à la conférence

Diapositives utilisées lors de la conférence. Elles portent sur les mécanismes de reproduction animal et montrent les raisons "économiques" sous jacentes. Pour mieux comprendre il est utile du lire l'ouvrage de P Seabright Sexonomics Cf. présentation sur Téco Livre qui présente l'intérêt des recherches en biologie en économie.