Proposé par

En collaboration avec

Bièronomics - L'histoire du monde à travers la bière



couverture livre
Révisé par : Jean-François Caulier - Traducteur : Jérôme Duquène

Swinnen Johan (autres ouvrages et documents)

Johan Swinnen est professeur d’économie et directeur du LICOS à l’Université de Leuven (Belgique). Il est également Senior Research Fellow au Centre for European Policy Studies (CEPS) à Bruxelles et professeur invité à l’Université Stanford. Il est président de la « Beeronomics Society » et consultant régulier pour des organisations internationales et des gouvernements.

Briski Devin (autres ouvrages et documents)

Devin Briski est journaliste de la presse écrite et audio, spécialisée dans les thèmes de l’alimentation, des idées et des technologies. Elle est diplômée en sociologie et en journalisme de l’Université Columbia.


Editeur : De Boeck superieur
Isbn : 9782807321236
Nombre de pages : 256
Prix : 22.5 €
Parution : février 2019
Essai

Présentation éditeur :

Bièronomics couvre l’histoire mondiale à travers le prisme de la bière, examinant le rôle qu’a joué la taxation de la bière et dessinant le paysage dans lequel s’inscrivent des marques notables aussi bien que les tendances et goûts des consommateurs.

On parle peu de l’influence exercée par la bière sur le monde et de la myriade de façons dont elle a façonné son cours. Bièronomics couvre l’histoire mondiale à travers le prisme de la bière, dessinant le paysage dans lequel s’inscrivent marques célèbres, tendances et goûts des consommateurs. L’ouvrage se penche sur les événements charnières qui ont fait évoluer le secteur brassicole.

Son ingrédient majeur, le houblon, fut utilisé par la Ligue hanséatique pour asseoir sa domination des exportations à Hambourg et à Brême au XVIe siècle. À la fin du XIXe siècle, la fermentation basse donna le jour à la lager industrielle. Au fil du XXe siècle, les innovations techniques en matière d’embouteillage, de réfrigération et de publicité télévisée ouvrirent la voie à la consolidation et à l’accaparement du marché par des macrobrasseries telles qu’Anheuser-Busch aux États-Unis et Artois en Belgique.

Nous sommes à présent entrés dans l’âge de l’intégration mondiale – la multinationale AB InBev empoche à elle seule 46 % des profits brassicoles mondiaux –, mais une contrerévolution est en marche, fomentée par de petites brasseries artisanales indépendantes, tant aux États-Unis et en Belgique qu’ailleurs de par le monde. Bièronomics dévoile ces tendances, révélant pourquoi vous trouvez telles marques et sortes de bière dans les rayons de votre supermarché ou au bar du coin.

 Lire un extrait

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook