Proposé par

En collaboration avec

La nouvelle économie de l'audiovisuel



couverture livre
Collection : Repères n°723

Le Diberder Alain (autres ouvrages et documents)

Alain Le Diberder dirige Buzz2buzz, cabinet d’architectes en nouveaux médias, après avoir été directeur des programmes et gérant d’Arte de 2012 à 2017. Il a exercé des responsabilités au ministère de la Culture, à France Télévisions, à Canal+ et pour la SACD. Il a publié plusieurs ouvrages consacrés à la télévision, aux jeux vidéo et à la cyberculture aux éditions La Découverte.


Editeur : Éditions La Découverte
Isbn : 9782348042942
Nombre de pages : 128
Prix : 10 €
Parution : septembre 2019
Synthése

Présentation éditeur :

Les jeunes et même les moins jeunes accueillent aujourd’hui avec enthousiasme l’arrivée de Netflix, de Youtube, demain de Disney. Ils sont la nouvelle télévision, la télévision en mieux.
Or ces offres restructurent en profondeur tout l’écosystème de l’audiovisuel. La publicité a perdu 10 000 emplois au cours des dernières années, les chaînes commerciales privées ne vont pas bien, certains pays européens se demandent s’il leur faut encore une télévision publique, le cinéma français craint que les bonnes années ne soient derrière lui. Et Netflix ne passe pas ses films en salles, mais obtient des prix partout dans le monde, sauf à Cannes.
Comment en est-on arrivé là ? Quels sont les mécanismes cachés qui animent ce nouveau monde audiovisuel ? Au moment où l’Amérique de Donald Trump s’éloigne de l’Europe, où la consommation de vidéo engendre des monceaux de big data personnelles qui partent outre-Atlantique, comment faire pour ne pas perdre complètement cette guerre éclair au terme de laquelle la majorité des médias européens risquent de passer sous pavillon américain ?

Table des matières :

Introduction
I / Un système vivant et interdépendant

Anatomie
Physiologie
Les ressources - L’emploi
II / La consommation des images, permanences et innovations
Les films en salles et en vidéo
L’audience globale de la télévision
De nouvelles formes de consommation audiovisuelle
Le binge watching (ou visionnage boulimique) - Le replay (ou télévision de rattrapage) - Le piratage - Une internationalisation rampante : l’audience des chaînes étrangères
De nouveaux modes d’accès aux images
III / Les programmes audiovisuels
La production des programmes audiovisuels
Les genres - Un domaine étonnamment stable
Le dynamisme de l’information télévisuelle
Les auteurs
IV / Les chaînes de télévision gratuites
La crise de la publicité
Un marché global en panne depuis près de vingt ans - Comment le secteur de la publicité s’est-il adapté ? - Pourquoi le numérique a-t‑il réussi à dominer le marché publicitaire ? - La relation ambiguë des chaînes de télévision avec le numérique
Le déclin des chaînes commerciales
La télévision publique est toujours nécessaire
V / Netflix et YouTube, les perturbateurs
La résistible ascension de Netflix
La préhistoire, jusqu’au lancement : une start-up dirigée par Marc Randolph - Des débuts chaotiques et la prise du pouvoir par Hastings - 2002‑2007 : en Bourse, mais la concurrence se réveille - De 2008 à 2016 : streaming, international et très grosse erreur - De l’été 2016 à 2019 : le triomphe - Netflix au bout de vingt ans
YouTube
YouTube, le trou noir de l’audiovisuel - L’offre culturelle et éducative sur YouTube - Les critiques de YouTube - Un service public ?
VI / La mutation de la télévision payante
Les coûts de la svod
Les coûts techniques - Le gouffre du marketing - Les dépenses de programmes - Les dépenses de gestion
Les recettes de la svod
La loi d’airain de la svod : MA x DVA > CAA
Le nouveau modèle de la télévision payante
VII / La permanence du cinéma
Le cinéma mondial : stagnation des salles et mutation d’Hollywood
L’exception française
Le financement de la production des films français
Moins d’argent des télés, est-ce si grave ?
Conclusion / Un audiovisuel sans nations
Repères bibliographiques.
 

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook