Proposé par

En collaboration avec

Plaidoyer pour la sous-traitance industrielle



couverture livreCharles Thierry (autres ouvrages et documents)

Docteur en Droit (Université Jean Moulin – Lyon 3 – thèse sur Jacques Chaban-Delmas, «Idéal politique et projet social» en 1992). Il a commencé sa carrière en qualité d’ATER à l’Université Pierre-Mendès-France – Grenoble 2. Après une expérience bancaire au Crédit Agricole, il est aujourd’hui directeur des affaires juridiques d’Allizé-Plasturgie / membre du Comité des relations interindustrielles de sous-traitance (CORIST) au sein de la Fédération de la plasturgie et du Centre national de la sous-traitance (CENAST).
Il est également expert chronique sur http://www.cfo-news.com


Editeur : Editions l'Harmattan
Isbn : 978-2-296-54929-6
Nombre de pages : 362
Prix : 25 €
Parution : mai 2011
Essai

Présentation éditeur :

Dans son dernier ouvrage, Michel Houellebecq considère désormais que «la carte est plus intéressante que le territoire». Hélas (trois fois hélas !), cela vaut également pour l’industrie française. Les causes de son déclin – plus particulièrement celui des entreprises de sous-traitance – sont multiples : des entreprises moyennes trop petites, une insuffisance de fonds propres, des difficultés d’accès au financement et au crédit, une culture de l’innovation (R&D) peu développée, des relations avec les donneurs d’ordres défavorables, et sur le plan social une formation inadaptée et un déficit d’attractivité. Par ailleurs, on ne peut qu’être frappé par le fait que la France nie aux preneurs d’ordres (PME, soustraitants, etc.) la place centrale qui est la leur dans l’enrichissement de notre économie et de nos territoires. Car il ne fait pas bon être soustraitant aujourd’hui en France. Et pourtant il faut éviter de sanctuariser ces entreprises dont notre avenir dépend, en commençant par leur rendre justice à l’occasion de ce «plaidoyer». L’objectif de cet ouvrage est donc de donner un coup de projecteur sur les problèmes de la soustraitance industrielle tels qu’ils se posent au quotidien, de dénoncer aux passages les mensonges, les illusions, voire l’hypocrisie des relations commerciales à défaut d’une nouvelle législation qui définisse les relations interentreprises industrielles tout en fixant les grandes orientations pour lutter contre les mauvaises pratiques dans ce domaine. Mais il ne faut pas se tromper de combat. La France doit avant tout retrouver l’ambition d’une industrie forte et croire en son avenir, sans «barguigner». Plus qu’une simple réflexion interne à l’entreprise, il s’agit là d’une question publique, d’enjeu national, un débat majeur au coeur des États généraux de l’industrie de 2010. Au demeurant, ce livre n’est pas un livre sur l’histoire industrielle de la sous-traitance mais, avec un peu de chance, un livre de combat et d’action.










contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook