Proposé par

En collaboration avec

La France d'après - Rebondir après la crise



couverture livreDuval Guillaume (autres ouvrages et documents)

Guillaume DUVAL est rédacteur en chef du mensuel Alternatives Economiques. Ingénieur de formation, il a travaillé pendant 13 ans pour différentes multinationales avant de rejoindre la coopérative Alternatives économiques.


Editeur : Les petits matins
Isbn : 978-2-915879-90-2
Nombre de pages : 339
Prix : 17 €
Parution : mai 2011

Présentation éditeur :

La France et l'Europe ont subi un choc majeur qui alimente le pessimisme pour l'avenir.
Pourtant, le pire n'est inéluctable ni en France ni en Europe. L'ampleur de la crise sur le Vieux Continent s'explique surtout par la mauvaise organisation de l'Union : si nous étions capables de sortir, enfin, de la concurrence de tous contre tous, notamment pour engager ensemble la conversion écologique de nos économies, nous pourrions continuer à vivre décemment. Au sein de cette Europe mal organisée, explique l'auteur, la France n'a pas, contrairement à l'Allemagne, alimenté les déséquilibres qui menacent l'euro et elle a mieux résisté que les autres à la crise.
Chômage, industrie, dette publique, inégalités : les problèmes auxquels l'Hexagone est confronté sont cependant considérables. Mais si, sans chercher à imiter un "modèle allemand" inadapté, les Français prennent, enfin, au sérieux leur discours égalitaire et évoluent vers une "démocratie complexe" associant véritablement les corps intermédiaires aux grands choix du pays, ils pourront se remettre à espérer un avenir meilleur.

Sommaire

    Introduction

1. La crise est beaucoup plus qu'une crise financière

2. L'Europe n'est pas condamnée au « toujours moins »

3. Pourquoi l'Europe ne s'en sort pas

4. L'Europe ne sera pas sociale mais elle peut devenir environnementale

5. Protectionnisme : l'Europe doit sortir de l'angélisme

6. Crise : la France résiste mieux que les autres

7. Que faire face au chômage ?

8. Les 35 heures ne sont pas coupables

9. Faut-il réduire les dépenses publiques ?

10. Faut-il imiter l'Allemagne ?

11. Réformer ? Oui, mais pas comme ça...

Conclusion : Espoir et lucidité

Public : Tous publics








contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook