Proposé par

En collaboration avec

Nocturne économie de la Santé

Alain Mérieux, Président de la Fondation Pour l’Université de Lyon, et
Jean-François Pinton, Président de l’ENS de Lyon ont le plaisir de vous convier,
en partenariat avec Sanofi, à la première édition des nocturnes économie de la santé
sur le thème

«L’innovation médicale : source de progrès ? source d’inégalités ?».

Le 13 octobre 2014

Les deux tables rondes étaient animées par Guillaume Guichard, journaliste du Figaro :



* «L'innovation médicale peut-elle être source d’inégalités ?» qui rassemblera Luc Baumstarck, Vice-président de l’Université Lyon II, Florence Jusot, Vice-présidente du CES et Lise Rochaix, Membre de la Chaire Hospinnomics.
Grand témoin : Muriel Malbezin, directeur de la recherche clinique et de l’innovation des Hospices Civils de Lyon


* Intermède : présentation par Emmanuel Pasco Viel sur le format « ma thèse en 180 secondes » de ses travaux sur «Evolution de la denture pharyngienne des Cypriniformes»<


* «Quel est l’apport économique et social des innovations en santé ?» réunissant Florence Agostino, Directrice de Lyonbiopôle, Stéphane Lavallée, Président de Bizmedtech et Eric Dusseux, vice-président stratégie de Sanofi Pasteur.
Grand témoin : Brigitte Dormont, Titulaire de la Chaire Santé Dauphine

* Clôture par A Mérieux, président de la Fondation pour l’Université de Lyon

Amphithéâtre Mérieux de l’ENS de Lyon

L'innovation médicale : source de progrès ? Source d'inégalité ?

En matière de progrès médical l’avenir est à la fois radieux et orageux. De très nombreuses innovations sont anticipées pour les proches décennies, toutes aussi efficaces pour les soins qu’elles seront coûteuses pour la collectivité dès lors qu’elles seraient intégrées au panier de soins remboursés par la Sécurité sociale. Des arbitrages rigoureux devront être rendus en matière de couverture, qui devront être sans concession sur les critères d’efficacité et d’utilité sociale des procédures ou des produits concernés.

La couverture par l’assurance maladie obligatoire vise à offrir à tous les citoyens un égal accès aux soins les plus innovants. Pour les industriels du secteur, elle permet de solvabiliser la demande de soins et offre ainsi un débouché aux nouveaux produits et services médicaux. En même temps, le processus de décision pour intégrer les innovations dans le panier des soins couverts par la sécurité sociale peut retarder la mise en place des innovations et freiner le processus d’innovation.

Y a-t-il un compromis à réaliser entre égalité d’accès aux soins et rythme des innovations médicales ? Ou ces deux objectifs sont-ils compatibles ? Les mécanismes institutionnels français offrent-ils de bonnes garanties d’égalité d’accès aux soins, y compris les plus innovants ? Les innovations médicales sont-elles à la source d’inégalités sociales de santé plus marquées ?

Pour aller plus loin :

Les lettres de la Chaire Santé Dauphine :

Rapport de référence pour les problèmes d’évaluation du décideur public
Economie de la Santé : Laboratoire d'économie de Dijon.

Le comité scientifique de cet événement est présidé par Brigitte Dormont ; il réunit Sophie Bejean, Florence Jusot, Pascal Le Merrer et Lise Rochaix.

 




contact

Touteconomie
Fondation pour l’Université de Lyon
35 rue de Marseille
69007 Lyon

diffuser

Partagez le site TECO sur vos réseaux sociaux

Poster sur Twitter Poster sur Facebook