L’emploi des jeunes

Conférence organisée le 14 nov 2013

Début 2013, près de 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni à l’école, ni en emploi, ni en en formation, soit 17 % de cette classe d’âge. Si la crise a affecté l’ensemble des pays développés, nombre de nos voisins européens connaissent des taux d’emploi des jeunes nettement supérieurs au nôtre. Le niveau d’étude est le critère décisif quant à la trajectoire du jeune. Or, aujourd’hui, 900 000 jeunes ont quitté le système scolaire sans diplôme. Aider ces jeunes à s’insérer dans la vie professionnelle est un défi majeur.

Deux stratégies complémentaires peuvent être étudiées: celles qui ont pour objet d’améliorer la formation des jeunes et leur accompagnement vers l’emploi et celles qui visent à stimuler l’offre d’emploi des entreprises.

L’enseignement professionnel par l’alternance emploi études est encore trop peu développé en France. En Allemagne, ce système bénéficie du soutien de tous les acteurs : employeurs, syndicats et gouvernement. La moitié des jeunes Allemands utilise cette voie, contre seulement le quart en France.
Du côté de la stimulation de l’offre d’emploi, le salaire minimum nuit indiscutablement à l’emploi des jeunes les moins qualifiés. C’est pourquoi des allégements de charges ciblés sur ces publics peuvent rapprocher en partie leur niveau de productivité et leur coût dans l’entreprise. La Note N°4 du Conseil d’analyse économique porte sur cette question.

Modérateur :

Béchaux Stéphane (Chef d’enquête à Liaisons Sociales Magazine)

Intervenants :

Leduc Aude (Chargée d'études à l'Insee)
Roumilhac Alain (Président de ManpowerGroup France)
Goglio Alessandro (Conseiller économique auprès de la Direction de l'emploi, du travail et des affaires sociales à l’OCDE)
Zylberberg André (Directeur de recherche émérite au CNRS)

Vidéo de la conférence :

Les documents associés à la conférence

La difficulté pour les jeunes de trouver un emploi en temps de crise et diverses données par rapport au chômage.