Quelles monnaies locales pour les territoires ? (Vidéo disponible)

Conférence organisée le 08 nov 2012

Après avoir émergé depuis les années 1980 principalement dans des cadres associatifs peu articulés aux collectivités territoriales, les dispositifs de monnaies complémentaires intéressent de manière croissante les exécutifs politiques depuis quelques années. Certaines expériences internationales réussies militent pour l’établissement de dispositifs monétaires locaux comme outils de développement territorial (au Brésil, le Banco Palmas de Fortaleza et les soixante-dix autres initiatives qui en ont résulté ; en Allemagne, la monnaie du Chiemgauer). En France, un nombre croissant de projets et d’expériences font le pont entre monnaies complémentaires et développement territorial. L’objectif de cette conférence est d’interroger les conditions dans lesquelles cet outil peut être efficace, à partir d’expériences avérées (Toulouse et le «SOL violette») et de projets d’agglomération (Nantes) mis en regard de dynamiques régionales (Rhône-Alpes).

Modérateur :

Duval Guillaume (Rédacteur en chef Alternatives Economiques)

Intervenants :

Fare Marie (Docteure en sciences économiques, laboratoire Triangle Université de Lyon)
Kretzschmar Cyril (Conseiller auprès du DG de France Active, consultant OXALIS)
Stern Jacques (Directeur général du Crédit municipal Nantes)
Caro Andréa (Chargée de développement, SOL Violette, Toulouse)

Vidéo de la conférence :

Intervenants : Andréa Caro (Chargée de développement, SOL Violette, Toulouse),  Marie Fare (Docteure en sciences économiques, laboratoire Triangle Université de Lyon), Cyril Kretzschmar (Conseiller délégué à la nouvelle économie, aux nouveaux emplois, à l'artisanat et à l'économie sociale et solidaire à la Région Rhône-Alpes),  Jacques Stern (Directeur général du Crédit municipal Nantes) et  Guillaume Duval (Alternatives Economiques)




Les documents associés à la conférence

Document proposé par Jerôme Blanc qui fait un rapide historique des monnaies locales et des nouvelles problèmatiques notamment le besoin d'articuler les initiatives citoyennes et celles des pouvoirs publics locaux.