Change

Terme employé également pour : Échange de devises
Terme en anglais : Foreign exchange
Voir aussi :
Concept enfant :
Concept parent :

Nocturne de l’économie - Université Paris Nanterre 2017 : La fin de la globalisation financière ?

La crise financière de 2007-08, partie d’un petit segment du marché du crédit américain a rapidement ébranlé la finance mondiale. La crise des dettes souveraines en Europe et la fragmentation financière qui l’a accompagnée est une crise de la globalisation financière. Pour autant les défis du financement de la transition énergétique et ceux de la stabilité financière, qui sont des biens publics globaux, s’affranchissant des frontières et ne peuvent aujourd’hui être relevés qu’à un niveau global et transnational.

Vidéo

Intervenants : Jérôme De Boyer des Roches (Maître de Conférences et chercheur à l'Université Paris-Dauphine), Pierre Dockès (Professeur de sciences économiques (Université Lumière-Lyon 2)), Gilbert Faccarello (Professeur d'économie à l'Université Panthéon-Assas et chercheur à l'ENS de Lyon), André Orléan (Directeur de recherches CNRS)

Vidéo

Intervenants : Andréa Caro (Chargée de développement, SOL Violette, Toulouse),  Marie Fare (Docteure en sciences économiques, laboratoire Triangle Université de Lyon), Cyril Kretzschmar (Conseiller délégué à la nouvelle économie, aux nouveaux emplois, à l'artisanat et à l'économie sociale et solidaire à la Région Rhône-Alpes),  Jacques Stern (Directeur général du Crédit municipal Nantes) et  Guillaume Duval (Alternatives Economiques)

Vidéo 1 - 2

Intervenants : Agnès Bénassy-Quéré (Directrice du CEPII), Jacques Delpla (Membre du Conseil d’analyse économique), Henrik Enderlein (Professeur de sciences économiques), Philippe Frémeaux (Directeur de la Rédaction d’Alternatives Economiques) et Jakob von Weizsäcker (Fellow Bruegel)

Variables coloniales dans l'économie internationale

Présentation Power Point de David Cobham, Heriot-Watt University, Edinburgh. Plusieurs variables coloniales permettent de mieux comprendre la structure actuelle du commerce des pays en développement, de comprendre le poids de l'histoire coloniale dans le commerce. Parmi elles, les régimes de change ont un poids considérable sur le commerce, plus généralement sur certains caractères institutionnels d'un pays, et sont le plus souvent expliqués par le régime colonial qu'a subi celui-ci. Anciennes ou néocolonies ont-elles alors intérêt à garder des liens avec le pouvoir colonial?