Robotisation, numérique : quel avenir du travail dans l’industrie ? (vidéo disponible)

Conférence organisée le 10 nov 2016

L’industrie française se transforme en profondeur. Confrontée à de nombreux enjeux tels que la concurrence internationale ou les exigences liées au développement durable, elle est également engagée dans une nouvelle révolution industrielle qui repose sur l’introduction de technologies de rupture technologies (impression 3D, cobotique, automatisation, internet des objets, etc.) mais surtout sur la diffusion très large de nouveaux outils numériques. La mise en place de cette « Industrie 4.0 » implique de nouveaux modes de production : fabriquer dans un temps plus court, plus proprement, parfois « sur mesure » à la demande des clients.
Quel sera l’impact de ces mutations sur l’emploi et les compétences ? Peut-on anticiper les métiers de demain ? Comment les organisations et les modes de travail vont-ils évoluer ? L’appareil de formation professionnelle est-il bien équipé pour relever ces défis ? Quelles leçons pouvons-nous tirer de l’exemple allemand ?

A noter: l'ouvrage «Travail industriel à l’ère du numérique - se former aux compétences de demain» sera distribué lors de la séance.

Modérateur :

Escande Philippe (Editorialiste au Monde)

Intervenants :

Toubal Louisa (Chef de projet La Fabrique de l'industrie)
Kotlicki Marie-José (Secrétaire générale de l’UGICT CGT)
Weisz Jean-Daniel (Co-fondateur du cabinet KOHLER C&C)
Foucard Dominique (Directeur de la performance système de production chez Michelin)

Vidéo de la conférence :

Vidéo de la conférence

Intervenants (Fonctions à date de la conférence) :

Intervenants : Dominique Foucard (Directeur de la performance système de production chez Michelin), Marie-José Kotlicki (Secrétaire générale de l’UGICT CGT),  Louisa Toubal (Chef de projet La Fabrique de l'industrie),  Jean-Daniel Weisz (Co-fondateur du cabinet KOHLER C&C) et Philippe Escande (Le Monde)




Les liens vers des sites ou documents internet associés à cette conférence

Si les nouvelles technologies introduisent certaines inquiétudes pour les salariés de l'industrie, Louisa Toubal soutient que le numérique ne détruit pas les emplois mais les transforme. Les emplois de l'industrie sont de plus en plus qualifiés, plus transversaux et demandent plus de créativité: de nouveaux métiers et de nouvelles compétences apparaissent dans ce secteur. Pour faire face à ce changement, il faut investir sur la formation des jeunes, des actifs mais aussi des enseignants afin d'introduire de nouvelles méthodes dans les habitudes de travail de chacun qui correspondent plus aux besoins du marché de l'emploi actuel.