La soutenabilité de la croissance (vidéo disponible)

Conférence organisée le 10 nov 2011

La France s’interroge sur sa croissance. Elle est, parmi les pays développés, l’un de ceux qui ont le mieux résisté à la crise, avec un repli de son produit intérieur brut limité à 2,6 % en 2009 contre 4,7 % en Allemagne. Et cependant l’hypothèse d’un déclin durable non seulement par rapport aux économies émergentes mais aussi par rapport aux partenaires européens surplombe les débats français sur les enjeux de l’après-crise.
La France ne manque pourtant pas d’atouts. Un dynamisme démographique que confirment les dernières projections de l’INSEE, la capacité avérée d’attirer les investissements internationaux, l’excellence universitaire et des infrastructures de qualité devraient concourir à faire de la France une des économies développées les plus dynamiques. Mais l’érosion de la productivité que les statisticiens constataient dès avant la crise et les interrogations lancinantes sur notre capacité à maintenir ou renouveler nos avantages comparatifs sur les marchés mondiaux se doublent désormais de questions nouvelles sur l’impact à long terme de la crise : impact sur notre appareil productif, sur nos emplois et sur notre capacité à innover.
Aucune de ces questions n’est spécifique à la France. Elles trouvent cependant un écho particulier dans un pays soucieux de maintenir son rang de cinquième économie mondiale, qui cherche à préserver un modèle social construit pendant une période de forte croissance et dont les passifs accumulés (dette publique et engagements sociaux) ne seront honorés que s’il parvient à la fois à mettre en œuvre un effort budgétaire sans précédent et à infléchir à la hausse sa croissance. Bref, la France a plus que tout autre pays besoin de croissance.
L’objectif de cette conférence sera de préciser la réflexion sur les politiques à mettre en œuvre pour réaliser cette croissance durable et sur le modèle de croissance qui assurera sa durabilité.

Modérateur :

Izraelewicz Erik (Directeur du journal Le Monde)

Intervenants :

Lemoine Mathilde (Directeur des Etudes économiques et de la Stratégie marchés (HSBC - France))
Coeuré Benoît (Membre du directoire de la Banque centrale européenne)
Aghion Philippe (Professeur au Collège de France, Chaire «Institutions, Innovation, et Croissance»)
Rabault Valérie (Vice-Présidente de la Commission des Finances et Députée de Tarn-et-Garonne)

Vidéo de la conférence :

Vidéo de la conférence

Intervenants (Fonctions à date de la conférence) :
Intervenants : Philippe Aghion (Professeur de Sciences économiques (Université d'Harvard)),  Benoît Coeuré (Directeur général adjoint du Trésor et économiste en chef du ministère de l’économie, de l’industrie et de l’emploi), Mathilde Lemoine (Directeur des Etudes économiques et de la Stratégie marchés (HSBC - France)), Valérie Rabault (Global Head of Market Prospective & Business Risk BNP PARIBAS corporate & investment banking) et  Erik Izraelewicz Le Monde



Les documents associés à la conférence

présentation d'un scénario de croissance et de pistes d'investissements.



Les liens vers des sites ou documents internet associés à cette conférence

"Dans ce rapport, Philippe Aghion, Gilbert Cette, Élie Cohen et Mathilde Lemoine posent la question du choix des mesures économiques favorables à la croissance française à moyen et long termes, qui tiennent compte des contraintes, notamment budgétaires, que la récente crise a accrues. À cet égard, ce rapport se situe dans la lignée d’un précédent rapport du Conseil d’analyse économique (CAE) de Philippe Aghion, Gilbert Cette, Élie Cohen et Jean Pisani-Ferry (2007), qui traitait des leviers de la croissance, et en différentiel par rapport à celui-ci, dans la mesure où la crise monétaire, financière et économique a modifié la pertinence des arbitrages à effectuer. Il développe les questions relatives à la qualité de l’offre productive et à la compétitivité de la France." [CAE]



Quelles sont les perspectives de croissance de l’économie française à long terme ? La croissance potentielle française a-t-elle été durablement affectée par la crise, et si oui, par quels mécanismes économiques pourra-t-elle rebondir ? Ce sont ces questions que ce rapport, commandé par le Premier ministre, tente d’éclairer.

Rédigé en collaboration par le Centre d’analyse stratégique et la DG Trésor, ce rapport synthétise les échanges entre les économistes de l’administration, de la banque et les universitaires qui ont eu lieu au cours des séances de travail du groupe. Il propose une réflexion en amont sur les risques et opportunités pour l’économie française à l’horizon 2030. Cinq scénarios contrastés d’évolution sont ainsi proposés afin d’illustrer les trajectoires de croissance possibles à long terme.