Les migrations internationales, quels enjeux (1/3)

Conférence organisée dans le cadre des Nocturnes de l'Economie le 27/04/2010 à Ens de Lyon.

 

Intervenants :
  • Jean-Pierre Garson, Chef de la division des migrations internationales, OCDE
  • Catherine Wihtol de Wenden, Directeur de recherche, CNRS (CERI-Sciences Po)
  • Modérateur : Brigitte Perucca, journaliste, Le Monde

 

Selon l’ONU, le nombre des immigrés atteindra 214 millions – dont près de 50% de femmes- en 2010, soit 3,1% de la population mondiale. La plupart de ces migrants sont économiquement actifs.

Contrairement à une idée reçue, les vagues migratoires ne «déferlent» pas sur les pays riches, Amérique du Nord et Europe en tête. La migration internationale du Sud vers le Nord représentent 33% seulement du total des migrations, soit quasiment l’équivalent des migrations entre les pays du Sud, le reste des mouvements migratoires s’effectuant entre les pays riches.

Alors que les travailleurs représentent près de la moitié des immigrés, on sait d’ores et déjà que la crise financière a conduit un certain nombre de pays d’accueil à modifier leur politique migratoire pour limiter l’arrivée de nouveaux immigrés et faciliter les retours volontaires.

Quelle est la réalité des migrations internationales aujourd’hui ? Les pays émergents connaissent-ils une forte croissance de la mobilité au sein et à l’extérieur de leur territoire ? Quels sont les effets de la globalisation de l’économie sur la mobilité des personnes ?

Le nombre de travailleurs migrants est-il appelé à augmenter fortement du fait du déficit démographique en Europe, particulièrement dans les pays plus riches de l’Union européenne ? Comment l’Union européenne se prépare-t-elle à cette situation ? Quel est son rôle ?

Quels sont les profils de ces migrants dont on sait que d’ores et déjà qu’ils sont de plus en plus «temporaires» et de moins en moins «permanents» ?



Vidéo_chapitrée


Télécharger le fichier mp3 de la conférence



Les mots clés