Rencontre autour de Keynes

Conférence organisée le 20 nov 2008

John Maynard Keynes est certainement le plus grand économiste du 20ème siècle, celui qui a le plus marqué et le plus transformé la pensée des économistes. Le but de cette rencontre «Autour de Keynes» est à la fois de comprendre comment une telle pensée a pu surgir, d’en identifier la portée novatrice dans le contexte politique et économique des années 1920 et 1930, mais aussi d’en souligner les apports pour l’analyse actuelle des crises du capitalisme.

Pour ce faire, dans un premier temps, Gilles Dostaler nous présentera le cadre social et intellectuel qui a formé le contexte au sein duquel Keynes a élaboré ses réflexions. Il proposera notamment une analyse des débats au sein du cercle de Bloomsbury et une présentation de la nouvelle vision du monde qui s’y forme dans un grand nombre de domaines : art, littérature, psychologie ou histoire. On sait l’importance de tous ces débats dans l’évolution de Keynes. Peut-on y trouver la source de «la révolution keynésienne» ?
Puis, Marion Gaspard montrera comment Keynes mène tout au long des années 1920 et 1930 une réflexion politique autant qu’économique sur les atouts et limites du capitalisme. Dans le contexte de la crise anglaise des années 1920, puis de la grande crise des années 1930, cette réflexion, qui peut être interprétée comme un besoin de repenser du point de vue politique l’articulation entre comportements individuels et bien-être social, conduit Keynes à s’émanciper de l’analyse économique de son temps et à proposer, notamment, une réévaluation du rôle de l’Etat dans les économies capitalistes.
Enfin, André Orléan finira en revenant sur une des grandes originalités de la pensée de Keynes, à savoir sa théorie des marchés financiers. Si, à juste titre, Keynes est très connu du grand public et des économistes pour son approche macroéconomique du capitalisme, on sait moins que, dans le livre IV de la Théorie Générale, il a proposé une théorie très originale de la finance de marché. C’est d’actualité puisque cette analyse met en avant l’idée d’une instabilité inhérente aux marchés boursiers contrairement à la thèse toujours dominante de leur efficience.

Intervenants :

Orléan André (Directeur de recherches CNRS)
Dostaler Gilles (Professeur de Sciences économiques )
Gaspard Marion (Maitre de conférence en Sciences économiques)

Vidéo de la conférence :

Les documents associés à la conférence

Une notice bibliographique sur La Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie de Keynes (1936) proposée par Marion Gaspard, chercheuse de l'Université de Lyon et du laboratoire Triangle.



Ce texte d'André Orléan s'intéresse à la notion de "valeur fondamentale" telle qu'elle est définie et utilisée par la finance néoclassique et qu'une approche conventionaliste permet de retravailler en y intégrant les conventions et croyances des agents financiers.