Europe : le grand saut fédéraliste ? (vidéo disponible)

Conférence organisée le 18 nov 2020

La crise de Covid-19 a provoqué des politiques de prévention inédites, comme le confinement complet de la population, qui ont considérablement pesé sur l’activité économique. Si les réactions nationales de politique économique en Europe ont été rapides, elles n’ont pas eu, partout, la même ampleur. Malgré la suspension (temporaire) des limites aux dettes et aux déficits publics en Europe, certains pays européens n’ont pas disposé de marges de manœuvre et d’infrastructures suffisantes pour faire face à la crise.
La réaction collective européenne était donc cruciale. Elle est arrivée en plusieurs étapes. La Banque centrale européenne a été la plus agile et la plus réactive, étendant dès la mi-mars 2020 ses programmes d’aides aux banques et aux Etats. Les Etats européens, eux, ont d’abord élaboré un programme de prêts à court terme d’aide aux Etats les plus touchés par la crise sanitaire. Il n’a cependant commencé d’être mobilisé qu’à la mi-juin 2020. Quelques semaines plus tôt, la Commission a préconisé la création d’un Fonds de relance à plus long terme prévoyant des transferts budgétaires financés par une émission de dette commune européenne, une première depuis 45 ans. Ce Fonds de relance, s’il voit le jour, témoignera-t-il d’un changement radical dans l’intégration européenne : la solidarité européenne l’emportera-t-elle sur la discipline budgétaire ? Suffira-t-il à recréer une communauté de destins entre les Etats membres ? Au-delà de leurs possibles avantages à court terme, quels risques feront peser l’ensemble de ces politiques expansionnistes sur nos revenus, notre épargne et notre avenir ? Telles sont quelques-unes des questions sur lesquelles s’exprimeront les panelistes.

Modérateur :

Viennot Marie (France Culture)

Intervenants :

Bénassy-Quéré Agnès (Chef économiste de la direction générale du Trésor)
Goulard Sylvie (Second Sous-gouverneur, Banque de France)
Papaconstantinou George (Professeur à L'Institut universitaire européen, School of Transnational Governance)
Saraceno Francesco (Directeur adjoint - département des Etudes, OFCE)
Vidal Jean-Pierre (Premier conseiller économique, Cabinet de Charles Michel, Conseil européen)

Vidéo de la conférence :


Télécharger le fichier mp3 de la vidéo

Intervenants : Agnès Bénassy-Quéré (chef économiste de la direction générale du Trésor) ; Sylvie Goulard (Second Sous-gouverneur, Banque de France) ; Georges Papaconstantinou (Professeur à L'Institut universitaire européen, School of Transnational Governance) ; Francesco Saraceno (Directeur adjoint - département des Etudes, OFCE) ; Jean-Pierre Vidal (Premier conseiller économique, Cabinet de Charles Michel, Conseil européen) et Marie Viennot (France Culture)




Les liens vers des sites ou documents internet associés à cette conférence

Tribune proposée par Sylvie Goulard

La peur du fédéralisme remonte aux tourments de la Révolution. Pourtant les Français participent déjà, depuis des décennies à des coopérations organisées sur un mode fédéral, dans l’Union européenne. Grâce aux politiques monétaire ou commerciale, l’Europe est en mesure de s’affirmer. Dans un monde en plein changement, l’UE a besoin de se doter d’une organisation politique solide, légitimée, respectueuse des diversités, ce que permet justement le fédéralisme. Les angoisses du « saut dans l’inconnu » sont aussi infondées que préjudiciables à l’intérêt national.

...