La suprématie des actionnaires en question (vidéo disponible)

Conférence organisée le 20 nov 2008

Il y a 40 ans, dans Le Nouvel Etat Industriel, John Kenneth Galbraith décrivait comment le développement du capitalisme avait abouti à la domination des managers sur les actionnaires. Les dernières décennies ont été celles de leur retour et de leur prise de pouvoir sur l’entreprise. Après les Fonds de pension dans les années quatre-vingt-dix, les acteurs de cette révolution sont aujourd’hui les fonds de capital-risque et de capital-investissement (private equity). Ce sont eux qui financent la croissance des entreprises d’innovation, eux aussi qui restructurent et réorientent les entreprises en perte de vitesse.
Qui sont ces nouveaux acteurs ? Ont-ils pris le pouvoir ? Quels sont leurs effets sur la marche des entreprises, sur l’emploi, sur le partage du revenu ? Les dirigeants des entreprises sont-ils désormais à leur service ? Faut-il mettre un frein à leurs interventions ? Telles sont quelques unes des questions qui seront abordées au cours de ce débat.

Président de séance

Pisani-Ferry Jean (Professeur à la Hertie School of Governance à Berlin et professeur associé à Sciences Po)

Intervenants :

Reech Christophe (Président Directeur Général du Groupe Reech AiM)
Cohen Elie (Directeur de recherche CNRS)
Dangeard Frank (Administrateur Indépendant)
Ferracci Pierre (Président du groupe ALPHA )
Bejach Christophe (Directeur Général Adjoint Compagnie Financière Saint Honoré)
Sebeyran Jean (Secrétaire général du groupe Caisse des Dépôts)

Vidéo de la conférence :

Intervenants : C. Bejach, E. Cohen, F Dangeard, P Ferraci, A. Quinet, et C. Reech




Les liens vers des sites ou documents internet associés à cette conférence

Dans cet article paru dans le mensuel Alternatives économiques en mai 2002, Dominique Plihon rappelle que la France a connu récemment une mutation du capitalisme qui la rapproche du modèle anglo-saxon au sein duquel priment les actionnaires.



Synthèse de la conférence "La suprématie des actionnaires en question" mise en ligne sur le site d'Économie Gestion de l'Académie d'Amiens.



Dans ce cours qu'il a donné au collège de France en octobre 2007, Roger Guesnerie montre que la suprématie des actionnaires telle qu'on l'observe aujourd'hui suscite un certain nombre d'interrogations, notamment à propos de son développement historique, ("la suprématie des actionnaires en questionS") mais est également susceptible d'une remise en cause dans son principe même ("la suprématie des actionnaires en question"). 



Dans cet article, Florian Mayneris, doctorant à l'Ecole d'économie de Paris, résume les enjeux de la conférence. Ceux-ci sont centraux à l'heure de la crise financière internationale qui est souvent imputée à la gouvernance d'entreprise et notamment au retour en force des actionnaires depuis une vingtaine d'années.