MOOC c'est quoi l'éco : Semaine 1 L'économie et vous

Naviguer dans le mooc c'est quoi l'éco. (Nous reproduisons sur ces pages un MOOC que nous avions réalisé sur FUN en 2016 et 2017 sans les exercices et forums)
S1 - L'économie et vous
S2 - Quelle est la situation de l'économie française ?
S3 - Comment et pourquoi générer de la croissance économique ?
S4 - Le commerce international, la mondialisation : danger ou opportunité ?
S5 - Monnaie, banque, finance : ces sujets nous concernent tous
S6 - Qu’est-ce qu'une bonne politique économique ?

 

L’économie est partout dans les médias. Chômage, Brexit, mondialisation, dettes, crise, ubérisation, finance, code du travail… Mais ce flot d’informations reste le plus souvent difficile à décoder. Qu’il s’agisse de dépêches dont les formats sont de plus en plus courts ou de débats confrontant des avis de spécialistes en désaccord, la plupart d’entre nous peinent à appréhender les grandes questions économiques contemporaines, faute du minimum de clés de compréhension indispensable pour se faire un avis. Sur internet nous avons de nombreux sites où l'on nous présente des avis divergents sur les principaux sujets économiques, c'est le cas, par exemple sur Le Drenche. C'est aussi ce que l'on a observé avec l'élection présidentielle : voir les blogs et sites de l'OFCE, du CEPII, de l'AFSE, de l'Institut Montaigne, des Économistes atterrés, de Coe-Rexecode... Rien d'étonnant si vous vous sentez un peu dépassé par cette accumulation de réflexions d'experts.


Pourtant, dans les faits, nous sommes tous des acteurs de l’économie : nous travaillons et consommons, nous gérons un budget, nous empruntons et si possible, nous épargnons… Autant d’actions qui façonnent nos vies, notre façon de penser et d’agir au quotidien. Comment ne pas s’inquiéter de ne pas comprendre le fonctionnement de cette économie qui a une telle influence sur nos vies ?


Le MOOC « C’est quoi l’éco ? » vous propose une présentation des principaux mécanismes qui sous-tendent l’économie dans laquelle nous vivons à travers les interviews de 28 économistes qui passent en revue les bases du fonctionnement économique. Ces économistes que vous entendez régulièrement dans les médias ont, pour une fois, le temps de revenir aux fondamentaux pour vous donner les clés de compréhension qui vous permettront de mieux appréhender les informations et les grandes mutations économiques contemporaines.

Cette première semaine de cours a pour objectifs de vous présenter le fonctionnement du MOOC et de vous accueillir en douceur dans le monde des économistes : vous êtes déjà tous des économistes sans le savoir ! Mais attention l'économie n'est pas une simple affaire de bon sens comme vous pourrez le lire dans cet article.

MOOC c'est quoi l'éco : Semaine 1 introduction

Présentation du MOOC par Pascal Le Merrer.

Vidéo_chapitrée


Télécharger le fichier mp3 de la conférence

MOOC c'est quoi l'éco : Semaine 1 introduction Marie-Claire Villeval

Présentation de la vidéo : Marie-Claire Villeval, Directrice de recherche au CNRS, rappelle que nous sommes tous des économistes de notre quotidien mais nous avons besoin de mieux comprendre notre environnement pour maîtriser les choix que nous avons à faire continuellement.

Vidéo_chapitrée


Télécharger le fichier mp3 de la conférence

Notions et raisonnements dans l'interview de Marie-claire Villeval

Marie-Claire Villeval nous explique l'intérêt de mieux comprendre les informations et les mécanismes économiques pour tout citoyen qui doit faire des choix. On voit apparaître des notions comme la confiance, l'illusion monétaire, l'incertitude, les croyances... Ne vous inquiétez pas, nous allons revenir sur ces termes que les économistes utilisent régulièrement.

Dans la réponse à la deuxième question, il est évoqué le concept de macroéconomie. C'est là une division dans l'approche en économie qui regarde les phénomènes à deux niveaux :

  • soit au niveau de l'agent économique (le consommateur, le producteur, l'investisseur, l'épargnant), avec la situation sur des marchés précis : on est dans le cadre microéconomique ;
  • soit on se place au niveau global (celui de la situation d'un pays, d'une politique économique nationale ou internationale...) : on est alors dans le cadre de la macroéconomie.

Dans un cas, on cherche à expliquer les comportements des individus (par exemple, qu'est-ce qui vous conduit à épargner), dans le second, on analyse une situation économique d'ensemble (par exemple, pourquoi la croissance économique de la France est faible). Vous verrez qu'il est utile de se placer à ces deux niveaux d'analyse pour comprendre les phénomènes économiques. Il faut préciser que les économistes cherchent à mieux articuler les approches microéconomiques et macroéconomiques comme l'explique Chris Rodrigo dans cet article : Plan serré - plan large (petit texte qui évoque l'évolution de la science économique et qui peut servir pour mieux comprendre par la suite d'où parlent les économistes). Jean Tirole reviendra sur cette distinction micro - macroéconomie dans la prochaine interview.

Vous pouvez vous demander quel est l'intérêt de comprendre ces raisonnements économiques et pourquoi il faudrait savoir ce que signifient les données statistiques dont nous entendons parler dans les médias (taux de chômage, dette publique, déficit commercial...). On peut évoquer deux raisons essentielles :

La première est qu'il est difficile de faire certains choix dans notre vie, comme s'engager dans des études, déménager pour trouver un emploi, décider de s'endetter pour acheter un logement, choisir un plan d'épargne pour préparer sa retraite... Le risque, si nous avons l'impression de ne pas comprendre notre environnement, c'est que nous ne prenions pas les bonnes décisions au bon moment. Il est toujours très douloureux de comprendre après coup que l'on a raté des choix dans notre vie. Le pire en tout cas est d'avoir toujours repoussé les choix importants que nous avions à faire.

La seconde est que nous vivons dans des démocraties. Nous participons à la vie sociale et politique en votant, en nous engageant dans des associations et cela tant au niveau local que national. Il est difficile de prendre position et de s'engager pour une action donnée sans avoir les moyens d'évaluer les propositions qui nous sont faites. On le voit aujourd'hui avec les débats sur les réformes, mais cela peut aussi être sur les priorités à soutenir dans la politique de votre commune, dans la stratégie à mettre en œuvre pour améliorer la situation environnementale...

Nous vous proposons de vous accompagner dans les analyses des économistes avec un objectif, aider chacun à trouver les éléments de compréhension qu'il recherche.

MOOC c'est quoi l'éco : Semaine 1 introduction Jean Tirole

Présentation de la vidéo : Jean Tirole est président de l’École d’Économie de Toulouse (TSE), il a reçu le Prix Nobel d'économie en 2014. Dans cette interview, il commence par rappeler que nous devons déjouer certains pièges si nous voulons comprendre les phénomènes économiques que nous observons. Ensuite, il nous explique le rôle de la concurrence sur les marchés et la nécessité d'avoir un acteur public qui organise la régulation de l'économie. Enfin, il revient sur la distinction traditionnelle que l'on fait entre micro et macroéconomie.

Vidéo_chapitrée


Télécharger le fichier mp3 de la conférence

Notions et raisonnements dans l'interview de Jean tirole

Nous vous proposons ci-dessous une série de liens qui sont des pistes si vous souhaitez approfondir tel ou tel sujet. Aucune inquiétude, si vous n'avez pas le temps, ce n'est pas une contrainte dans le parcours de ce MOOC.

Jean Tirole commence par citer quelques obstacles que nous rencontrons dans la compréhension des phénomènes économiques.
La première difficulté relève des biais cognitifs qui peuvent prendre des formes variées : nous faisons des choix plutôt fondés sur des croyances que sur un traitement objectif de l'information (préférence pour une marque de produit...) ; ou, face à une situation d'incertitude on surestime la situation que l'on souhaite voir se réaliser (c'est le cas dans les jeux de loterie) ; ou encore, on adopte des comportements routiniers (par exemple, on décide d'épargner un % fixe de nos revenus qui ne relève pas d'un calcul rationnel).
De même nous faisons preuve d'incohérence temporelle (on privilégie des choix à court terme sur ceux qui sont à long terme).
Un autre type de difficulté relève de la distinction des effets directs et indirects d'un choix économique. Si on prend le cas des programmes politiques des candidats à une élection, on constate que souvent ils mettent en avant les effets directs attendus sans évoquer les effets indirects qui peuvent annuler les avantages de la mesure proposée. Prenons un exemple simple : on peut proposer d'introduire une dose de protectionnisme pour protéger les produits et les emplois nationaux mais, si les produits que nous fabriquons et exportons contiennent des composants importés, le fait de les taxer va réduire la compétitivité de nos entreprises à l'exportation (quand on fabrique des automobiles, des trains, des avions nous devons acheter des composants, de préférence aux meilleurs spécialistes dans leur domaine, c'est ce que l'on observe quand on décrit les chaînes de valeur mondiales. On voit bien dans ce cas que le coût des importations est important pour les entreprises nationales qui sont en concurrence avec les entreprises étrangères, il y a un effet indirect du protectionnisme qui est de réduire la compétitivité des entreprises nationales).

Ensuite Jean Tirole explique les raisons pour lesquelles la concurrence peut être utile au bon fonctionnement des économies de marché :

- favoriser la baisse des prix. Lire par exemple ce billet sur le site de France Stratégie : "L’enjeu de la concurrence en France, le cas des services"

- inciter à mettre en place une organisation plus efficace (la théorie de l'inefficience X  examine les situations où des organisations comme les entreprises ou les administrations qui sont peu ou pas soumises à la concurrence ne sont pas incitées à faire des efforts d'optimisation pour réduire leurs coûts de production)

- encourager l'innovation (lire l'article de Jean-Marc Vittori qui illustre avec la conférence inaugurale au Collège de France de Philippe Aghion, la question de la relation entre concurrence et innovation)

- permettre une entrée plus facile de nouveaux producteurs (voir le débat sur l'ouverture à la concurrence des professions réglementées ; on peut aussi mentionner la réglementation de la concurrence dans l'Union européenne qui s'intéresse en particulier aux abus de position dominante)

- créer les conditions d'une adaptation rapide de l'offre aux évolutions de la demande (la concurrence est une incitation pour les producteurs à mettre plus rapidement sur le marché des nouveaux produits)

Mais, la concurrence se heurte aussi à des limites :

- si le développement d'une activité génère des coûts fixes élevés, l'entrée d'un nouveau concurrent sera généralement inefficace. Un billet très pédagogique de François Lévêque sur le site The conversation devrait vous éclairer sur les effets complexes de la concurrence : "Trois leçons de ski pour économistes débutants"

- si la concurrence incite les entreprises à développer des stratégies pour capturer le consommateur ou pour dégrader la qualité des biens et services produits de manière plus ou moins cachée (les producteurs cherchent à contrôler leur clientèle par des systèmes d'abonnement, par des technologies non compatibles, par des contrats avec des clauses abusives...)

- si les coûts d'adaptation qui peuvent apparaître avec les destructions d'emplois dans un secteur ou la fermeture d'entreprises sur un territoire ne sont pas correctement compensés par le financement de fonds dédiés aux investissements nécessaires pour aider à l'essor de nouvelles activités et de nouveaux emplois

Les économistes savent que les marchés ont de nombreuses défaillances. L'action publique est donc indispensable si on veut qu'une économie de marché fonctionne correctement. La question est : comment doit-on organiser cette action publique pour que l'on ne soit pas confronté à d'autres types de défaillances du côté des administrations et des organismes qui remplissent des missions de service public.

Un livre récent, celui de David Spector,  analyse la méfiance que l'on rencontre en France à l'égard de la concurrence depuis plus de 150 ans, tant à gauche avec un rejet de l'idée même de marché, qu'à droite avec des positions qui sont souvent antilibérales. Il est important de mieux identifier ce climat particulier si on veut comprendre les réticences qui sont souvent exprimées à l'égard des discours des économistes.

MOOC c'est quoi l'éco : Semaine 1 Pour aller plus loin - Roger Guesnerie

Roger Guesnerieprofesseur au Collège de France et président d'honneur de PSE-École d'économie de Paris, explique quel peut être l'intérêt d'étudier les raisonnements des économistes et la nature des débats entre eux.

Vidéo_chapitrée


Télécharger le fichier mp3 de la conférence

Quelques sites sur internet qui pourront vous aider :

Le dictionnaire des termes économiques de l'Université d'Orléans : vous y trouverez les définitions utiles pour vous aider dans la compréhension des articles économiques.

Le site de l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) : vous y trouverez de nombreuses publications (par exemple Les tableaux de l'économie française), des données statistiques, des définitions.

Les données internationales sur le site de la Banque Mondiale.

- Dessine-moi l'eco, vous propose des petites vidéos très pédagogiques sur une grande variété de sujets.

- The conversation, un site où journalistes et chercheurs collaborent pour présenter une information sérieuse et responsable.

- touteconomie.org, un portail de l'économie avec de nombreuses ressources : des vidéos (notamment les vidéos des Journées de l'économie), des liens vers les documents d'actualité...

- sorbonneco, le blog du Centre d'économie de la Sorbonne met en ligne des interviews d'économistes sur des sujets très divers.

- un magazine publié par le FMI : Finance & développement avec des articles synthétiques et pédagogiques (vous verrez que l'on utilise pour ce MOOC certains des articles de la rubrique "l'ABC de l'économie").

Le bloc note de la Banque de France vous propose des articles sur des sujets d'actualité.

- The Institute for New Economic Thinking, site créé en 2009 qui se propose de contribuer au renouvellement de l'enseignement et de la réflexion économique (site en anglais).

Une conférence à regarder

"Parle-t-on mal d'économie ?" qui analyse la difficulté à comprendre l'information économique dans les médias. Cette conférence est le résultat d'un travail d'enquête qui a été réalisée en 2014 auprès d'un échantillon de la population et qui est présenté ici : "Parle-t-on mal d'économie dans les médias ?"

quelques lectures pour les insatiables...

- Deux numéros hors-série de la revue Problèmes économiques sur "Comprendre l'économie", volume 1 : "Concepts et mécanismes" (Hors-série n°7, février 2015) et volume 2 : "Questions économiques contemporaines" (Hors-série n°8, septembre 2015), La Documentation française.

- Kaushik Basu : Au delà du marché

- Paul De Grauwe : Les limites du marché - L'oscillation entre l’État et le capitalisme

- Tim Harford : La logique cachée de la vie - L'économie explique-t-elle tous nos comportements ? et  L'économie est un jeu d'enfant

- Jean Tirole : Économie du bien commun