Des territoires en concurrence (vidéo disponible)

Conférence organisée le 12 nov 2009

Avec le mouvement général de libéralisation des échanges de biens et des mouvements de capitaux des dernières décennies, les territoires se retrouvent en connexion de plus en plus directe avec le reste du monde, profitant des opportunités du marché mondial, mais aussi menacés par une concurrence exacerbée sur certains secteurs de spécialisation traditionnelle. Face à ces nouveaux défis, les politiques régionales élaborées il y a plus d'un demi-siècle sont récemment apparues décalés. Une nouvelle impulsion est apparue avec les politiques de clusters, qui mélangent politique régionale, politique industrielle et soutien à l'innovation. Cette table-ronde a pour objectif de faire le point en particulier sur la version française de ce renouveau, en regroupant autour de la table des participants aux pôles de compétitivité, des responsables politiques, et des chercheurs qui pourront échanger sur les modalités et les résultats de cette politique lancée avec enthousiasme il y a bientôt 5 ans.

Modérateur :

Depagneux Marie-Annick (Journaliste)

Intervenants :

Madiès Thierry (Professeur de Sciences économiques Université de Fribourg)
Mayer Thierry (Professeur de sciences économiques à Sciences-Po et Cepii)
Jacot Henri (Conseiller Régional Rhône-Alpes)
Graff Claude (Président de TENERRDIS.)
Poncet Sandra (Professeur à Paris 1 et CEPII)

Vidéo de la conférence :

Intervenants : Claude Graff (Président de TENERRDIS), Henri Jacot (Conseiller Régional Rhône-Alpes), Thierry Madiès (Professeur de Sciences économiques Université de Fribourg), Thierry Mayer (Professeur de sciences économiques à Sciences-Po et Cepii), Sandra Poncet (Professeur de sciences économiques Université Paris Sud et Cepii) et Marie-Annick Depagneux (Les Echos)




Intervenants : Claude Graff (Président de TENERRDIS), Henri Jacot (Conseiller Régional Rhône-Alpes), Thierry Madiès (Professeur de Sciences économiques Université de Fribourg), Thierry Mayer (Professeur de sciences économiques à Sciences-Po et Cepii), Sandra Poncet (Professeur de sciences économiques Université Paris Sud et Cepii) et Marie-Annick Depagneux (Les Echos)




Intervenants : Claude Graff (Président de TENERRDIS), Henri Jacot (Conseiller Régional Rhône-Alpes), Thierry Madiès (Professeur de Sciences économiques Université de Fribourg), Thierry Mayer (Professeur de sciences économiques à Sciences-Po et Cepii), Sandra Poncet (Professeur de sciences économiques Université Paris Sud et Cepii) et Marie-Annick Depagneux (Les Echos)




Les documents associés à la conférence

Diapositives utilisées par Sandra Poncet.

Face au retour des politiques de cluster, Sandra Poncet insiste ici sur l'importance des évaluations et des mesures de la performance des "champions".




Diapositives utilisées par Thierry Mayer.

Thierry Mayer se propose ici de clarifier les arguments économiques en faveur des politiques de cluster, de quantifier certains des gains économiques qu'on peut en attendre, et d'analyser dans quelle mesure une intervention publique est nécessaire. Il s'appuie pour cela sur l'opuscule du Cepremap dont il est co-auteur : "Que peut-on attendre des pôles de compétitivité".




Les liens vers des sites ou documents internet associés à cette conférence

Quatre ans après leur mise en place, la DGCIS revient sur la situation actuelle des pôles de compétitivité, mettant en évidence leur croissance en terme d'effectif, et la diversité des établissements membres (taille, secteur d'activité, ouverture internationale).




Document du CEPREMAP (Centre pour la recherche économique et ses applications)

Le lancement des pôles de compétitivité constitue un tournant dans le discours public sur la géographie économique : d'un objectif affiché d'équité (éviter la concentration, aider les régions en déclin), on est passé à un objectif d'efficacité. La concentration géographique des activité accroit effectivement la productivité des entreprises (on verra par quels moyens) mais plusieurs problèmes se posent toutefois. D'abord l'intervention politique optimale est difficile à déterminer, et puis cette politique est risquée. Les pôles de compétitivité en valent-ils toujours la peine ?