Que peut être un bon salaire minimum ? (vidéo disponible)

Conférence organisée le 13 oct 2015

Une très grande majorité de pays industrialisés sont maintenant dotés d’un salaire minimum national et interprofessionnel. Pour autant, les débats sont vifs sur la question du rôle du salaire minimum : réduire la pauvreté laborieuse ? Plus largement réduire la pauvreté et les inégalités de revenu ? Indiquer une valeur minimale au travail ? Pousser la progression moyenne des salaires ? Parfois même, soutenir la consommation et donc la demande finale ? En comparaison des autres pays, la France se caractérise par un salaire minimum élevé, très homogène selon l’âge et les régions, et dont la revalorisation est très dirigée par la réglementation. Il lui est attribué des effets préjudiciables sur l’emploi, en particulier des moins qualifiés, malgré l’importance des réductions de contributions sociales employeurs ciblés sur les bas salaires, et un dynamisme du salaire moyen qui contribuerait aux difficultés de la compétitivité française. La conférence abordera ces différentes questions, avec un éclairage international comparatif et, parmi les expériences étrangères, une attention particulière sera accordée à la mise en œuvre récente d’un salaire minimum en Allemagne, principal partenaire économique de la France.

Modérateur :

Dorival Camille (Présidente-directrice générale de la Scop-SA Alternatives Economiques)

Intervenants :

Askenazy Philippe (Directeur de recherche au CNRS et membre du Conseil d’analyse économique )
Cette Gilbert (Professeur d'économie associé à la Faculté de Sciences économiques de l'Université d'Aix-Marseille et Directeur Général Adjoint des Études et des Relations internationales à la Banque de France)
Garnero Andrea (Economiste à la Direction de l’Emploi, du Travail et des Affaires sociales de l’OCDE)
Lehndorff Steffen (Economiste, Institut Arbeit und Qualifikation (IAQ) / Université de Duisburg-Essen, Allemagne)

Vidéo de la conférence :

Intervenants : Philippe Askenazy (Directeur de recherche au CNRS et membre du Conseil d’analyse économique),  Gilbert Cette (Professeur d'économie associé à la Faculté de Sciences économiques de l'Université d'Aix-Marseille), Andrea Garnero (Economiste à la Direction de l’Emploi, du Travail et des Affaires sociales de l’OCDE), Steffen Lehndorff (Economiste, Institut Arbeit und Qualifikation (IAQ) / Université de Duisburg-Essen, Allemagne) et Camille Dorival  (Alternatives Economiques)




Les documents associés à la conférence

Diapositives utilisées lors de la conférence présentant des comparaisons entre pays de l'OCDE sur le salaire minimum : existence, cout pour l'entreprise, comparaison au salaire médiant, ... 




Données sur les salaires minimums, notamment sur l'allemagne. Présente également un graphique sur la distribution des salaires horaires en Allemagne (comparaison 1995, 2000, 2010) 




Diapositives présentées lors de  la conférence. Elles portent sur le smic en France. En partant du constat qu'un salaire minimum existe dans de nombreux pays on constate que pour la France il est élevé. G. Cette donne des raisons expliquant ce fait et les conséquences qu'il en résulte. La question qui peut être posées étant aujourd'hui est ce que le smic répond aux problématiques de pauvreté et de salariés pauvres.