L’euro: changer pour survivre? (vidéo disponible)

Conférence organisée le 13 nov 2009

La crise économique actuelle a soumis la monnaie européenne à son premier test majeur. Après que des fissures se soient révélées, les marchés ont même commencé à spéculer sur la possibilité d’une cassure de la monnaie européenne. Alors que ce risque semble maintenant s’être éloigné, il soulève néanmoins la question du renforcement du cadre institutionnel de la zone euro, en particulier le renforcement de la surveillance financière et fiscale et des mécanismes de gestion des crises.

Modérateur :

von Weizsäcker Jakob (Fellow, Bruegel)

Intervenants :

Bénassy-Quéré Agnès (Chef économiste de la direction générale du Trésor)
Delpla Jacques (Membre du Conseil d’analyse économique)
Frémeaux Philippe (Délégué Général de l’Idies )
Enderlein Henrik (Professeur de sciences économiques)

Vidéo de la conférence :


Télécharger le fichier mp3 de la conférence

Intervenants : Agnès Bénassy-Quéré (Directrice du CEPII), Jacques Delpla (Membre du Conseil d’analyse économique), Henrik Enderlein (Professeur de sciences économiques), Philippe Frémeaux (Directeur de la Rédaction d’Alternatives Economiques) et Jakob von Weizsäcker (Fellow Bruegel)





Télécharger le fichier mp3 de la conférence

Intervenants : Agnès Bénassy-Quéré (Directrice du CEPII), Jacques Delpla (Membre du Conseil d’analyse économique), Henrik Enderlein (Professeur de sciences économiques), Philippe Frémeaux (Directeur de la Rédaction d’Alternatives Economiques) et Jakob von Weizsäcker (Fellow Bruegel)




Les documents associés à la conférence

Les dettes des états explosent avec la crise parce que nous sommes drogués aux déficits publics depuis trente ans. Cette explosion, qui ne se résoudra pas toute seule, vient s'ajouter à la dette écologique et met en danger l'euro car une union monétaire avec des niveaux de dette différents entre les pays est impossible à long terme. Il faut donc cesser cette politique populiste d'augmentation du déficit et adopter des règles budgétaires "à l'allemande" dans l'ensemble des pays de la zone euro.




Agnès Bénassy-Quéré montre ici que tout le bénéfice de l'euro n'a pas été tiré : l'impact sur le commerce est visible mais pas celui sur le consommateur. Par ailleurs, les risques de divergence macroéconomiques (endettement, taux de change réels) ont été sous-estimés dans la zone euro, et la surveillance s'est révélée inadéquate car trop focalisée sur l'épargne publique. Il faut donc revoir et compléter le Pacte de Stabilité et de Croissance, en combinant discipline et gestion du cycle, et en diversifiant les instruments de politique économique.




L'euro, en raison de son rôle international, est confronté à une "tempête" matérialisée par les déséquilibres financiers mondiaux et la tentation inflationniste des Etats-Unis. Cette situation expose la zone euro à plusieurs risques : celui de déséquilibres internes, celui de "one size fits none" de la BCE, et celui de désinflation compétitive. Quels sont les remèdes possibles contre ces risques pour la BCE, la commission et les Etats membres ?




This article was written by economists of the Brussels-based think tank : Bruegel.

Summary: As economic growth resumes, a timely exit from the current crisis mode of unsustainable budgetary, monetary, and financial sector policies is needed. Yet the exit must not be rushed or we risk a relapse into another recession. The article proposes a sequence of steps torwards the exit, which should be closely coordinated at European and, where possible, global level over the coming months. Furthermore, in order to ensure that this exit strategy is credible, the authors suggest institutional arrangements within the EU that would provide incentives to follow through.