Le blog des intervenants des Jéco 2020

Google en sait-il plus que l'INSEE sur les Français ?

Par Jean-Luc Tavernier. Les évolutions technologiques entraînent une inflation des traces numériques des activités humaines, dans des champs de plus en plus étendus. Les volumes de données enregistrées par les entreprises, notamment les GAFAM, sont considérables. On peut penser notamment aux données de caisse de la grande distribution, aux transactions de cartes bancaires, aux connexions sur les réseaux des opérateurs de téléphonie mobile, aux requêtes des moteurs de recherche sur le web, à tous les services de géolocalisation présents sur nos smartphones, aux consommations d’électricité, au trafic routier, aux images satellites, etc.

Réinventer la démocratie

Par Julia Cagé. Face aux frustrations, une refondation démocratique s’impose : parité de genre et parité sociale, référendum délibératif, démocratisation des partis et des mouvements politiques. C’est à ce prix que les citoyens pourront se réapproprier la chose publique après le traumatisme épidémique et la démocratie en veilleuse.

Comment reconstruire le système international

Par Jean Pisani-Ferry. Le système de relations économiques internationales n’aurait sans doute pas survécu à un second mandat de Donald Trump. Une administration plus ouverte à la coopération permet a contrario d’envisager des initiatives qui n’auraient jamais pu voir le jour avec lui. Mais il ne faut pas se faire d’illusions : le doute qui a saisi l’Amérique est profond. Ses dirigeants – toutes tendances politiques confondues – sont obsédés de la rivalité avec la Chine. Les citoyens, quant à eux, ne croient plus que leur pays puisse assumer de fortes responsabilités extérieures. Dans ces conditions, il importe d’être au clair sur les objectifs à poursuivre.

Quelles sources de données pour bien alimenter le débat social ?

Par Didier Blanchet. Traduire en chiffres aussi objectifs que possible l’évolution de l’économie et de la société est la tâche quotidienne des agents de l’Insee et de l’ensemble de la statistique publique. C’est une activité très exposée qui l’a été encore plus qu’à l’habitude au plus fort de la crise. La soudaineté de cette crise a créé une attente de chiffrages rapides : à quelle vitesse se répandait la pandémie ? quels étaient ou allaient être les effets sur les différents secteurs de l’économie des mesures de confinement mises en place à partir de la mi-mars ? Il a fallu répondre à ces attentes alors même que les conditions habituelles de production de nombreux chiffres étaient fortement perturbées, avec notamment l’obligation d’interrompre la plupart des enquêtes de terrain.

Le «progrès» selon Keynes

Par Pierre Noël Giraud. En 1930, Keynes donne à Madrid une conférence prophétique. L’esprit clairvoyant qui dénonçait en 1919 « Les conséquences économiques de la Paix » (celle qu’impose le traité de Versailles), désastreuses à ses yeux, enjambe cette fois un siècle entier et trace des « Perspectives économiques pour nos petits enfants ».

Réformes institutionnelles et développement dans les pays pauvres

Par François Bourguignon. L’analyse des institutions occupe aujourd’hui une place importante dans l’étude du développement. Définies dans un sens large comme l’ensemble des règles formelles ou informelles structurant et coordonnant les interactions politiques, économiques et sociales entre individus, elles conditionnent en effet le développement économique. De fait, la corrélation entre indicateurs nationaux de la qualité des institutions et niveaux de vie est forte. Il est alors tentant d’y voir une relation de causalité allant des institutions au développement, les réformes institutionnelles apparaissant comme des instruments majeurs du développement, notamment dans les pays les plus pauvres.